Netflix veut bouffer les Emmy Awards

Par Augustin Arrivé / le 11 juillet 2014
Netflix veut bouffer les Emmy Awards
Le palmarès des séries télé de l'année sera dévoilé le mois prochain. La liste des nommés laisse présager une orgie de prix pour HBO, portée par "Game of Thrones" et "True Detective". Mais la plate-forme web Netflix continue de grandir.

 

 

Les séries dramatiques : le combat HBO Vs Netflix

Nommées dans la catégorie meilleure série dramatique : Breaking Bad, House of Cards, Downton Abbey, Game of Thrones, Mad Men etTrue Detective.

Nommés dans la catégorie meilleur acteur pour une série dramatique : Bryan Cranston (Breaking Bad), Matthew McConaughey (True Detective), Jeff Daniels (The Newroom), Jon Hamm (Mad Men), Woody Harrelson (True Detective), et Kevin Spacey (House of Cards).

Nommées dans la catégorie meilleure actrice pour une série dramatique : Michelle Dockery (Downton Abbey), Claire Danes (Homeland), Robin Wright (House of Cards), Lizzy Caplan (Masters of Sex), Kerry Washington (Scandal) et Juliana Margulies (The Good Wife).

 

Analyse : Lancé en fanfare sur le terrain des séries par la première saison de House of Cards, le service Internet Netflix continue de s'étendre. Nommé quatorze fois l'an dernier, il était reparti un peu tristement avec trois trophées. Le mois prochain, Netflix pourra compter sur 31 nominations. Principalement grâce à ça :

 

House of Cards, deuxième saison © Netflix, 2014

 

House of Cards, la deuxième saison et ses treize nominations à elle seule. La montée vers le pouvoir de Frank Underwood était la rampe de lancement de Netflix l'an dernier, et on la retrouve donc aujourd'hui dans toutes les principales catégories (acteur, actrice, réalisation, série dramatique...). En 2013, Netflix prouvait qu'elle pouvait concurrencer les médias traditionnels ; en 2014 elle prouve qu'elle réussit à installer un titre dans la durée, ce qui est presque aussi difficile. Le canal est maintenant presque un concurrent comme un autre à la télévision de papa.

Néanmoins, pas de précipitations : il y a du beau monde en face. A commencer par la locomotive à audimat de HBO : le cultissime Game of Thrones qui tient déjà une petite revanche en se hissant en tête du nombre de nominations (dix-neuf) après avoir été quasiment oublié du palmarès précédent (la saga de George RR Martin n'avait décroché que deux prix techniques).

 

Game of Thrones, quatrième saison © HBO, 2014

 

Autre prétendant au titre de meilleure série dramatique : True Detective, qui a su fédérer critique et public malgré un rythme et une chronologie hors-normes. Les deux comédiens principaux se retrouvent face à face dans la catégorie meilleur acteur, et on voit mal comment Matthew McConaughey pourrait perdre.

La dernière option serait de récompenser le final de Breaking Bad, toujours en course grâce à la cission de sa dernière saison. Avec seize nominations, les aventures de Walter White font figure d'outsider sérieux, tandis que Downton Abbey et Mad Men n'ont pas vraiment d'espoir de sacre.

 

Les comédies : l'invincibilité des anciens

Nommées dans la catégorie meilleure série humoristique : Modern Family, Louie, The Big Bang Theory, Veep, Orange Is The New Black et Silicon Valley.

Nommés dans la catégorie meilleur acteur pour une série humoristique : Jim Parsons (The Big Bang Theory), Ricky Gervais (Derek), Louis CK (Louie), William H. Macy (Shameless), Matt Le Blanc (Episodes) et Don Cheadle (House of Lies).

Nommées dans la catégorie meilleure actrice pour une série humoristique : Lena Dunham (Girls), Eddie Falco (Nurse Jackie), Taylor Schilling (Orange Is The New Black), Melissa McCarthy (Mike & Molly), Amy Poehler (Parks and Recreation) et Julia Louis-Dreyfus (Veep).

 

Analyse : L'autre poule aux oeufs d'or de Netflix s'appelle Orange Is The New Black, comédie en milieu carcéral toujours inédite en France, citée douze fois dans la liste des nommés. Pour une première participation à la cérémonie, c'est un entrée en fanfare ! La détenue Piper Chapman semble seule à pouvoir faire douter les vieilles gloires.

 

Orange Is The New Black, deuxième saison © Netflix, 2014

 

On touche là au principal défaut de cette cérémonie, qui replace souvent les mêmes lauréats année après année. Jim Parsons (l'odieux Sheldon Cooper de The Big Bang Theory) a ainsi été sacré meilleur acteur en 2010, 2011, 2013 et le revoilà en lice en 2014 (et ce ne sont pas Matt Le Blanc et ses Episodes qui l'empêcheront de s'imposer encore).

Ce bégaiement touche également les femmes : Julia Louis-Dreyfus (l'héroïne de Veep) a gagné lors des deux précédentes éditions et peut espérer le hat-trick le mois prochain. Il serait peut-être temps de récompenser enfin Lena Dunham, nommée chaque année depuis le lancement de son Girls.

 

Girls, troisième saison © HBO, 2014

 

Le titre de meilleure série comique, qu'on espèrerait voir attribuer au génial Louie, risque de revenir pour la cinquième fois d'affilée à Modern Family (invariablement récompensée en 2010, 2011, 2012, 2013, zzzzzzz...). Réponse le 25 août au soir.

 

Et l'an dernier, ça avait donné quoi les Emmys ? Réponse par ici.

Breaking Bad avait également brillé aux Golden Globes. La preuve par là.


Par Augustin Arrivé / le 11 juillet 2014

Commentaires