NBA : le sportif français le mieux payé de l'histoire devient producteur ciné !

Par Augustin Arrivé / le 28 septembre 2016
Nicolas Batum est l'un des coproducteurs du film "Nola Circus", en salles ce mercredi. Une nouvelle casquette pour ce champion devenu cet été le sportif le mieux payé de l'histoire, toutes disciplines confondues.

120 millions de dollars sur cinq ans. Rien que ça. C'est le nouveau contrat de Nicolas Batum, signé cet été avec son club des Hornets de Charlotte. Le montant est mirobolant. Jamais un sportif français, dans quelque discipline que ce soit, n'avait été payé autant. C'est la renégociation des droits de diffusion des matches NBA par les chaînes américaines ESPN et TNT qui explique ce coût. Les deux networks ont accepté de débourser deux fois plus qu'avant pour conserver leurs droits : plus de deux milliards de dollars par saison.

Nicolas Batum, comme d'autres, en bénéficie. Et à vrai dire, il n'en revient toujours pas. C'est ce qu'il a dit à notre micro Mouv' :

J'essaie de ne pas y penser. On m'a annoncé le prix, je n'allais pas dire non. C'est fou, ce qui se passe maintenant en NBA.

 

51% des revenus de la NBA doivent, contractuellement, être versés aux joueurs. D'où ces records de paye. Joakim Noah a signé avec les New York Knicks pour 72 millions de dollars sur quatre ans. Ian Mahinmi a rejoint les Wizards de Washington pour la bagatelle de 64 millions de dollars sur quatre ans. Bref tout va bien.

 

Benjamin Mathieu, de la rédac' de Mouv', est (presque) aussi grand que Nicolas Batum

 

Une bonne santé financière qui incite à réinvestir. Et pourquoi pas dans le cinéma ? C'est l'option choisie par Nicolas Batum et quelques copains sportifs. Avec le footballeur Bacary Sagna, le rugbyman Maxime Mermoz, le handballeur Luc Abalo ou le basketteur Boris Diaw, ils forment The Illicit Producers, boîte de prod' toute neuve qui présente ce mercredi 28 septembre son premier bébé, Nola Circus.

On m'a souvent demandé mon avis mais je n'y connais rien. Ce qui est marrant, c'est de suivre la construction du film de bout en bout, de vivre les hauts et les bas, les galères et les joies.


 

Ce film, partenariat Mouv', est réalisé par Luc Annest à La Nouvelle Orleans, en Louisiane. On y suit une galerie de personnages qui va voler en éclat pour des histoires de coeur et de gros sous, avec apparition du Ku Klux Klan pour faire exploser l'ensemble. Allez-y, on vous le recommande !

 

 


Photo de couverture : Jorge ZAPATA/EPA/MaxPPP

 

Par Augustin Arrivé / le 28 septembre 2016

Commentaires