Namewee, le rappeur malaysien arrêté pour "insulte à l'islam"

/ le 24 août 2016
Namewee, le rappeur arrêté pour avoir dit “Allah”
On connaissait les gardes-à-vue de rappeurs en raison de leurs messages politiques ou de leurs chansons qui taclent la police. En Malaisie, c’est pour avoir “insulté l’islam” que Namewee est en détention... Alors que sa chanson parle de l’importance de la religion.

Le rappeur Wee Meng Chee, plus connu sous le nom de Namewee, était prévenu : les autorités avaient fait part début août de leur intention de l’arrêter lorsqu’il rentrerait en Malaisie, et ça n’a pas loupé.

Dimanche soir, il a été arrêté à peine arrivé à l’aéroport de Kuala Lumpur. Il a ensuite été placé en détention provisoire pour avoir insulté l’islam avec le clip de sa chanson “Oh my God”, après que plusieurs associations aient déposé plainte le mois dernier.
Dans la vidéo, Namewee est accompagné d’un groupe de chanteurs, portant des habits inspirés de différentes religions et cultures. Ils apparaissent en train de danser devant différents lieux de cultes comme une église, des temples et une mosquée. Les passages devant cette dernière ont été enlevés du clip.

 

Risque de prison pour avoir mentionné “Allah”

Les paroles de la chanson évoquent tour à tour le christianisme, l’islam ou le taoïsme, qui permettent au chanteur de surmonter ses galères quotidiennes. 

Le tort de Namewee ? Avoir mentionné “Allah” dans les paroles et avoir utilisé des sons de l’appel à la prière. La phrase incriminée est la suivante : “Je vole haut pour atteindre la Mecque / Oh Allah s’il-te-plait sauve-moi”.

Ce n’est pourtant pas le seul dieu ou représentant religieux à être évoqué puisque Jésus, Buddha et la Vierge Marie le sont aussi. La justice a choisi de le placer quand même en détention provisoire. Le rappeur risque jusqu’à deux ans de prison. Juste avant de rentrer en Malaisie, Namewee, bien conscient du risque d’arrestation, s’est filmé nu pour montrer qu’il n’avait aucune blessure, et ainsi dissuader toute violence policière envers lui en prison.

 

“Une chanson sur l’importance de la religion”

Début août, suite à la controverse suscitée par sa chanson, Namewee avait déjà réalisé une vidéo pour expliquer que sa chanson portait sur “l’impuissance de l’homme et l’importance de la religion”. Il précise qu’il l’a écrite “pour promouvoir l’harmonie” et qu’il n’a “aucune intention d’insulter une religion”.

Sa détention est incompréhensible pour Amnesty International. L’ONG estime qu’il s’agit surtout d’un “nouveau signe de l'intensification de la répression exercée par les autorités malaisiennes contre ceux qui critiquent le gouvernement".

Ce n’est pas la première fois que Namewee est en conflit avec les autorités. La rappeur réalise aussi des films : sa comédie Banglasia a été censurée en Malaisie pour avoir “ridiculisé les forces de sécurité et promu l’homosexualité” d’après plusieurs médias locaux. Son arrestation est cependant une première dans ce pays considéré comme modéré, contrairement à l’Iran, où plusieurs rappeurs ont déjà été arrêtés pour ne pas avoir respecté la censure ou font l’objet d’une fatwa en raison de leurs paroles contre le pouvoir religieux.

 


 

Crédits : chaine Youtube de Namewee
Morgane Heuclin-Reffait

/ le 24 août 2016

Commentaires