Moscou dans la mélasse jusqu’au cou

Par Claire Chaudière / le 11 novembre 2014
Moscou dans la mélasse jusqu’au cou
Les vidéos sont impressionnantes. Un épais nuage de pollution s’est abattu sur Moscou. La capitale russe semble plongée dans la nuit.

Les seuils d'alerte ont clairement été dépassés. Les stations de surveillance de Moscou ont enregistré lundi 10 novembre 2014 une concentration de sulfure d'hydrogène dans l'air "six fois supérieure aux limites admissibles". Le sulfure d'hydrogène est un gaz inflammable, incolore et très toxique.

 

 

Odeur d’oeuf pourri

Il y a l’obscurité. Mais il y a aussi l’odeur du sulfure d’hydrogène, qui s’infiltre dans les appartements lorsque les fenêtres sont ouvertes. C’est un dysfonctionnement du filtre de la raffinerie Moskovki qui serait à l’origine de cette pollution exceptionnelle et toxique. Information confirmée par le porte-parole du ministère des Situations d'urgence de Moscou, mais réfutée par Gazprom.

 

La raffinerie Moskovski appartient à Gazprom Neft, branche pétrolière de Gazprom, qui a nié tout problème au niveau de sa raffinerie. "Les informations sur un accident au niveau de la raffinerie de pétrole ne sont pas vraies. L'usine fonctionne normalement", a déclaré le géant énergétique lié à l'Etat russe.

Selon les autorités moscovites, les conditions météorologiques des prochains jours sont favorables à la dispersion des émissions dans l'atmosphère.

(Avec AFP)



 

 

Par Claire Chaudière / le 11 novembre 2014

Commentaires