Metal : un / M6 : zéro

/ le 27 juillet 2013
Metal : un / M6 : zéro
Les festivaliers du Hellfest ont lancé une pétition contre la chaîne privée. Ils exigent des excuses publiques après le portrait peu flatteur que le magazine Zone Interdite a fait d'eux. Et franchement, on les comprend.

 

"Des hordes de zombies gothiques déferlent sur la ville..." Bouhhhh, ça fait peur. Dans son dernier numéro diffusé le 24 juillet, Zone Interdite éperonne la ménagère avec un sujet vacances : "Invasion de touristes : quand les habitants se révoltent."

On y découvre donc ces touristes tatoués en T-shirt noir, quelques uns des 112 000 metalheads qui on piétiné cette année les prairies de Clisson en Loire Atlantique à l'occasion du Hellfest. Bouhhhh, les vilains.

L'armée furieuse qui fait trembler M6

Entre les sujets prétextes sur le tourisme sexuel et la "cop tv" chère au délicieux Bernard de la Villardière en son temps (avec la BAC, la brigade des mœurs, les gendarmes de St Tropez...) on espérait pas forcément un portrait sensible de la génération metal. Le résultat est pire.

"Drogués, alcooliques, irrespectueux, voleurs, sales, satanistes…" Pour qualifier les métalleux, le commentaire du reportage emprunte au lexique du petit sauvageon. Les termes sont repris sur la pétition en ligne des métalleux courroucés.

La chaîne M6 dans son émission "Zone interdite" a choqué toute une communauté par les propos tenus par les journalistes. C'est ainsi que lors de son reportage sur le Hellfest, la chaîne s'est permise de faire preuve d'une grande cruauté envers les participants de cet évènement mondial.


 

Le reportage de Zone Interdite donne également la parole aux organisateurs et aux riverains du Festival, excédés par le déluge annuels de décibels. Le contradictoire est respecté, mais le résultat reste fidèle à la ligne éditoriale de l'émission, un poil racoleur.

En quelques heures, la pétition en ligne a déjà recueilli plus de 27 000 signatures. Elle sera transmise au Ministère de la Culture. 

Une manière pour la communauté metal de combattre la caricature et de faire entendre son cri au sein du débat public. Une voix un peu en sourdine depuis le décès en mai 2011 du député socialiste Patrick Roy, emblématique ambassadeur de la cause metal en France.

 

Découvrez nos précédents reportages sur la question :

 

Crédit photo CC FlickR par Stefan

Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter : (@sebsabiron

 

/ le 27 juillet 2013

Commentaires