Ma Silicon Valley va craquer !

/ le 24 février 2014
Ma Silicon Valley va craquer !
La Silicon Valley et sa face cachée. Sur un versant, l'innovation est célébrée et l'argent coule à flot. Sur l'autre, tout n'est que gentrification, expulsions et misère bien dissimulée. De San Francisco à San José, voyage dans une Valley qui ne fait pas toujours rêver.

A San Francisco, les "Google Bus" cristallisent la colère des anti-techies, ce mouvement de citoyens mobilisés contre la gentrification, autrement dit l'embourgeoisement de la ville. Depuis l'arrivée des nouveaux riches du numérique, les loyers flambent, triplent : 2300 dollars en moyenne pour un studio. San Francisco est devenue la ville la plus chère des Etats-Unis. 

Conséquence : des milliers d'habitants sont chassés de leurs logements dans le Castro, le légendaire quartier gay, ou dans Mission, le quartier hispanique. Pendant ce temps, Twitter bénéficie de confortables exonérations de taxes et suscite critiques, colères et manifestations.

Survolez la carte pour découvrir les dessous pas très chics de la Silicon Valley :

 

 

De l'autre côté du Bay Bridge, à Oakland, la priorité c'est la lutte contre les inégalités. A peine 1% des start-up sont créées par des noirs. Un « hackathon » destiné en particulier aux jeunes afro-américains était organisé récemment dans la ville-berceau des Black Panthers !

A une heure de route d'Oakland et San Francisco, se trouve San José, tout au sud de la Silicon Valley. C'est dans cette ville ensoleillée que se trouve "The Jungle", l'un des plus grands campements de SDF des Etats-Unis, voisin du siège d'Adobe.

Un dossier de Benjamin Illy. Photos : Benjamin Illy, Olivier Mirguet / Agence Vu. Design : Mike Bouri

C'est quand même beau San Francisco
/ le 24 février 2014

Commentaires