Ma cité a craqué

/ le 01 mai 2013
Ma cité a craqué
Se balader dans certains quartiers de Détroit, c'est comme monter à bord d'un train fantôme, les loup-garous en moins. Le lent déclin économique de la ville va de pair avec sa déchéance physique. Promenade dans une ville icône devenue ville fantôme.

 

"Detroit is broke." Détroit est fauchée. Elle est cassée aussi. Un jeu de mot tendance cynique qui résume l'agonie de cet ancien berceau de l'industrie automobile américaine. Au sud-ouest de la ville, Corktown incarne à lui seul ce lustre passé, vidé de sa substance.

Corktown = Ghost Town © Gaele Joly, Le Mouv'
 

Corktown ("la ville de liège") est le plus vieux quartier de Détroit, bâti par des immigrés irlandais au milieu du XIX ème siècle. Aujourd'hui, hormis quelques poches d'habitations sporadiques, le quartier est totalement sinistré. 

Sur la façade : "Imagination station LIKE" © Gaele Joly, Le Mouv'
 
Comme Corktown, des quartiers entiers de la ville sont devenus des terrains vagues. Les rues désertes et le manque d'éclairage renforcent le sentiment d'insécurité. Elles attirent quelques rares touristes en mal de sensations fortes, des proies faciles pour les "carjackers", les voleurs de voiture.
 
Quand la nature reprends ses droits © Gaele Joly, Le Mouv'
 

Terminus, tout le monde descend

 
Aux limites du quartier, Michigan Central Station impose son architecture massive. Ouverte en 1913, elle était la principale gare de Détroit. Sa situation excentrée devait dynamiser cette partie de la ville. Un espoir mis à mal par la grande dépression de 1929.
 
Central station, gare fantôme © Gaele Joly, Le Mouv'
 
Les guerres, les crises et le manque de stationnement automobile aux abords de la gare a ensuite précipité son déclin. Le dernier train de voyageurs a quitté Central Station en 1988.
 
Propriété privée © Gaele Joly, Le Mouv'
 
Vendu pour 80 000 dollars en 1984, l'édifice appartient aujourd'hui au businessman Manuel Moroun. Également propriétaire du pont à péage qui mène en Ontario, "Matty" n'a aucune envie de le voir concurrencé par la remise en service du rail.
 
Michigan Central Station © Gaele Joly, Le Mouv'
 
Comme d'autres sombres seigneurs de la terre brûlée qui spéculent sur le foncier à Détroit, le milliardaire attend patiemment que les prix remontent avant de rénover quoi que ce soit. 

Corktown en couleurs

Livrée aux spéculateurs et désertée par ses habitants, Corktown est aussi un immense terrain de jeu pour les grapheurs de Détroit, qui réinjectent un peu de couleur dans la grisaille de cette ville fantôme. Balade en images.
 
 
Retrouvez tous nos reportages dans le cœur de Détroit par ici.
/ le 01 mai 2013

Commentaires