Lunch Beat : J'ai fait la night à midi !

/ le 27 septembre 2013
Lunch Beat : J'ai fait la night  à midi !
Que diriez-vous, pour changer, de zapper la cantine aujourd'hui pour aller danser en boite de nuit ? A midi, oui. On appelle ça le "lunch beat", une véritable institution en suède qui est en train de se développer, y compris à Paris.

 

Rendez-vous est donné dans une station de métro à Paris, à l'heure de la pause déj', 13 heures pétantes. Rien de spécial à préparer, bouteille d'eau, sandwich, tout est fourni, et cette fois-ci c'est gratuit. C'est la RATP qui invite avec le concours de l'institut suedois, à l'origine déjà de plusieurs lunch beat dans la capitale. Au menu aujourd'hui, sandwich au renne fumé à la crème de raifort ou boulettes de viande; ça c'est pour le lunch. Pour le beat, c'est le DJ Yan Wagner qui est venu installer ses platines au coeur de la station, Quai de la Gare.

 

Le concept de ces lunch beat est toujours le même. Une maison des associations, une salle de musée, un devant de porte ou un hall de gare en guise de dance floor. Un petit sandwich pour tenir le coup, des boissons, mais pas d'alcool. Et c'est parti pour une heure de danse éfreinée comme en club. Les participants s'inscrivent via internet et profitent donc de leur pause déjeuner pour venir se défouler et se changer les idées.

 

 

En l'espace d'un an et demi, six lunch beat ont déja été organisés à Paris, la plupart du temps dans les locaux de l'institut suedois. Car c'est au pays des rennes qu'est né ce concept qui fait fureur à Stockholm. Là-bas le lunch beat est devenu en l'espace de trois ans une quasi-institution et de nombreux pays cherchent aujourd'hui à développer le concept. D'ailleurs en France il y a  une place à prendre. L'institut Suedois a fait son job de VRP, le public est là, y a plus qu'à !

 

 

 

 

/ le 27 septembre 2013

Commentaires