Lil Wayne contre Cash Money : Weezy veut 51 millions de dollars

Par Louise Pluyaud / le 29 janvier 2015
Lil Wayne contre Birdman et Cash Money : la guerre fait rage
Rien ne va plus entre Lil' Wayne et sa maison de disque Cash Money Records. Le rappeur a annoncé sa volonté de poursuivre Birdman son patron et mentor en justice. Sur les nerfs, Weezy souhaite quitter son label avec dans ses valises les contrats de Drake, Mack Maine ou de Nicki Minaj.

La famille Cash Money / Young Money Entertainment est bel et bien en instance de divorce comme le signalait Lil Wayne dans sa mixtape Sorry 4 the Wait 2 : No Cash Money, Just Young Money shit. (Sa mixtape en écoute sur Le Mouv')

Le rappeur a fait savoir qu'il n'y aurait pas d'arrangement avec Birdman, son patron et cofondateur du label Cash Money Records. Les négociations entre leurs représentants respectifs n'ont finalement pas réussi à régler leur différend.

Weezy menace maintenant d'attaquer en justice celui qui a supervisé sa carrière depuis qu'il a 12 ans.

Pour ce qui du contrat de mariage, Lil Wayne réclame 51 millions de dollars à Birdman. Cette somme équivaut à celle promise par son patron pour la sortie de son nouvel album The Carter V (pour 8 millions) à laquelle il ajoute le prix de sa liberté.

Une sortie qui ne fait qu'être repoussée par le label et qui a le don d'énerver le rappeur. 

Il a vivement critiqué son label sur Twitter :

A tous mes fans, sachez que mon album ne sera pas et n'a pas été sorti parce que Baby et Cash Money Rec. s'y refusent.


 

 

 

Mais Lil Wayne veut plus que de l'argent. Il demande aussi la garde des enfants. Il souhaite en effet récupérer les contrats de tous les artistes de Young Money, l'autre moitié de la structure YMCMB, petite soeur de Cash Money Records.

Si l'interprète de Lollipop y parvient, cela voudrait dire que Drake, Nicki Minaj, Mack Maine, Lil' Twist et Chritina Milan devraient eux aussi quitter le label.

Encore faut-il qu'ils soient d'accord...

 

 

 


 

 Plus d'articles sur Lil Wayne ici.

 

Par Louise Pluyaud / le 29 janvier 2015

Commentaires