Lifelogging : ma vie est un roman photo

/ le 04 septembre 2013
Ma vie est un roman photo
Immortaliser chaque instant de notre vie. C'est désormais possible avec le "lifelogging". Une société suédoise propose un mini-appareil photo qui se déclenche toutes les 30 secondes. Égocentrique, fascinant, flippant.

 

Souvenez-vous des interminables soirées diapo, quand vos grand-parents revenaient de vacances en Égypte. A l'époque, Papy ne prenait qu'une dizaine de photos par jour pour économiser de la pellicule. C'était déjà beaucoup trop pour vos nerfs. Imaginez la même chose, sans les pyramides, à raison d'un cliché toutes les 30 secondes. Ca pourrait donner quelque chose comme ça :

Journal intime et captivant d'une matinée de travail a la rédac' du Mouv' © Sébastien Sabiron

Pour satisfaire cette tendance à l'égocentrisme, l'entrepreneur suédois Martin Källstrom a imaginé le "Memoto camera". Cet appareil photo de 3,6 cm de côté se clipse à un revers de veste ou se porte comme un collier.

Étanche et sans boutons, il prend automatiquement deux photos par minutes, localisées par GPS. Le soir, il suffit de le brancher à un ordinateur pour revivre le film de la journée et en faire profiter tous vos copains sur les réseaux sociaux.

 

 

On a compté, pour une journée de 12 heures, ça donne 1440 photos de votre copine au réveil, de votre salle de bain, de votre tableau de bord, de votre chef qui revient de vacances, de vos spaghettis à la cantine et surtout de votre écran d'ordinateur.

Martin Källstrom assume : Memoto veut plaire aux égocentriques et aux nostalgiques, ceux qui n'ont pas le courage de tenir un journal intime.

Ceci n'est pas un iPod

 

A 38 ans, l'entrepreneur suédois rêve d'équiper la terre entière de sa petite caméra. Et il faut croire qu'il y a de la demande : le projet présenté sur Kickstarter a obtenu un financement dix fois supérieur à l'objectif de départ.

Mon manège à moi, c'est moi

Car le marché du lifelogging accompagne la mutation de la vie numérique. Après avoir partagé ses humeurs sur Facebook, ses mots d'esprit sur Twitter et les photos de son repas de midi sur Instagram, le digital native veut désormais pouvoir consigner en ligne tous les aspects de sa vie quotidienne. 

Instagram, nouveau temple du mauvais goût

 

L'application Saga propose ainsi de créer son autobiographie numérique. Sur le même créneau, une multitude d'applis pour smartphone promettent de surveiller votre santé : poids, cycles de sommeil, rythme cardiaque... Elles s'accompagnent d'accessoires connectés, le plus souvent un bracelet intelligent, en attendant les montres de Samsung et d'Apple.

 

A gauche : Jawbone Up / A droite : Nike Fuelband (bracelets mouchards)
 

Big brother pour de vrai

Prometteur dans certains domaines, le lifelogging pose évidemment la question du respect de la vie privée. Avant d'être compilées sous forme de journal, les photos prises avec votre Memoto transitent par les serveurs de l'entreprise et avec elles, toutes les informations de géolocalisation. On peut imaginer qu'un service de reconnaissance faciale suivra, comme le fait déjà Google avec son logiciel de partage d'images.

Si vous êtes le héros assumé de votre roman photo, pas sûr que votre entourage familial, amical et professionnel apprécie d'en jouer les personnages secondaires (comme en témoigne le geste amical de mon estimé collègue à la fin de la vidéo en tête de page.)

Plus besoin de lâcher sa bière pour shooter le pique-nique © Memoto

 

Les concepteurs de Memoto répondent que l'engin n'est pas une "caméra espion", qu'il est assez gros pour être clairement identifié comme un appareil photo. Mouaif. Nous, on ne peux pas s'empêcher de s'imaginer un Big Brother à l'échelle mondiale, avec autant de voyeurs que de victimes consentantes.

Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter : (@sebsabiron)

/ le 04 septembre 2013

Commentaires