Les vraies raisons de l’annulation de PNL à Coachella

Par Yérim Sar / le 20 avril 2017
Les vraies raisons de l’annulation de PNL à Coachella
C’est aujourd’hui officiel, le groupe PNL ne sera pas en mesure d’assurer le show qui était initialement prévu au festival californien Coachella. On vous explique tout. Enfin, presque.

Petit flashback : il y a maintenant plusieurs mois, le groupe PNL annonce sa venue aux Etats-Unis dans le cadre du festival Coachella où ils sont invités à se produire sur scène. Tout le monde est agréablement surpris (enfin, sauf les puristes indécrottables qui considèrent que l’autotune est un péché mortel pour un rappeur), les fans jubilent, d’autres artistes les félicitent, c’est une nouvelle consécration pour le groupe, mais aussi un pas en avant pour le rap français, l’humanité en général et les coquelicots.

Seulement voilà, le 15 avril, la veille du jour J, PNL annonce via sur les réseaux sociaux qu’un des deux membres n’a toujours pas obtenu son visa et que le show du dimanche est donc compromis. Le public suppose illico qu’il s’agit d’Ademo, à cause de son casier judiciaire, et la rumeur est ensuite confirmée. Cependant les artistes laissaient encore la porte ouverte à une résolution positive pour un live le weekend suivant, dimanche 23 avril. Aujourd’hui, tout espoir est officiellement enterré, comme l’explique ce nouveau communiqué.

Ce qui s’est probablement passé

Soit ils s’y sont pris au dernier moment comme l’imaginent des mauvaises langues, soit leurs communiqués sont sincères et ils ont fait les démarches dans les règles (ce qui explique d’ailleurs que N.O.S ait pu passer sans encombre). Sauf que les USA sont devenus de plus en plus regardants à ce niveau. Ademo est un artiste étranger qui doit se produire sur le sol américain, ce qui veut dire qu’il lui faut un visa spécial, qui lui permette de « travailler » professionnellement parlant, même pour une courte durée, dans ce pays. Et pour avoir ce genre de visa, les démarches sont à la fois longues, compliquées, mais surtout l’issue est incertaine dans la mesure où l’on vous demande en plus des justificatifs de la raison de votre venue, votre casier judiciaire. Or Ademo a fait de la prison en France (souvenir, souvenir). Toutes les chances sont loin d’être de son côté, et il n’est malheureusement pas assez connu là-bas pour que les autorités considèrent que ce n’est pas grave. L’ironie de la situation étant que si AD avait fait de la prison aux USA, il n’aurait jamais eu ce problème.

Ce qu’ils auraient dû faire

Y aller en touriste. En gros, le seul moyen d’esquiver des exigences trop précises en matière d’entrée sur le territoire, c’est de passer par le formulaire ESTA, réservé aux courts voyages de tourisme. Dans la mesure où Ademo ne comptait pas rester dans le pays pour une longue période, il serait passé sous les radars. Son visage n’est pas assez connu à l’international pour qu’un douanier américain s’écrie « hé, vous êtes Ademo, vous venez faire le live de Coachella, ce n’est pas du tourisme, je vous reconnais, je chante Le Monde ou rien tous les jours sous la douche ». C’est vraiment dommage.

Leur plan B

Si l’on imagine la solution proposée par le groupe, cela aurait donné N.O.S tout seul sur scène et Ademo qui chante sur des écrans. C’est la détresse totale. En plus il faut prendre en compte la réaction des organisateurs de Coachella à qui la proposition a été faite : ils ont dû faire la même tête que votre voisin quand vous lui demandez de l’aide pour un déménagement improvisé à 3h du matin. Ok ils ont géré l’hologramme de Tupac mais deux rappeurs français qui cumulent les poisses, c’est autre chose.

 

La vérité est ailleurs

On s’est bien amusés avec ces suppositions farfelues, mais passons maintenant aux théories plus réalistes sur le pourquoi du comment de cette affaire et ce qui se cache vraiment derrière cette annulation.

Le pragmatisme

Le passage de PNL n’allait pas être retransmis, ce qui est quand même une petite déception. Mais surtout, n’importe qui ayant déjà vu le groupe sur scène sait bien que la magie n’opère que si le public est totalement acquis à leur cause. Devant des anglophones qui les découvriraient, ça retombe tout de suite à plat et tout ce que l’on voit ce sont deux mecs qui déambulent au hasard en ponctuant des chants autotunés par des « QLF » ici et là. Réalisant ce léger problème au dernier moment, le groupe a su prendre la décision qui s’imposait et s’est volatilisé en faisant porter le chapeau à l’administration.

Ademo n’est pas une bimbo issue de la télé-réalité

Et c’est pour ça que contrairement à Nabilla qui a pu profiter de Coachella en compagnie des autres peoples malgré une peine pour violences volontaires aggravées sur son conjoint, Ademo est resté à Corbeil.

 

 

François Hollande et Donald Trump

Il est plus que probable que le président de la République, qui on ne va pas se mentir a connu un mandat absolument déplorable, veuille se défouler sur quelqu’un. Après avoir entendu la phrase d’Ademo « président, ta grand-mère, rigolo, prononce mon blase j’aimerais bien rigoler » dans Naha, il l’a sans doute mal pris et a téléphoné à son homologue Donald Trump pour lui expliquer à quel point le rappeur était un petit salopard doublé d’un terroriste algéro-corso-islamiste. Tout aurait pu s'arranger si Mouloud Achour avait pu parler à François directement sur twitter, mais cela n'a malheureusement pas été le cas, car il manquait un espace entre le "cc" et le "@fhollande".

Ademo n’a pas pris les bons raccourcis

Il existe plus d’un moyen de voyager depuis la France vers les Etats-Unis. Certes, l’avion paraît le plus évident, mais il ne faut pas négliger les solutions alternatives. Les fans du groupe étant particulièrement dévoués, certains se sont empressés de suggérer des raccourcis, et Ademo ne les a apparemment pas pris en compte, sans doute trop sûr de lui. Une erreur que le rappeur doit amèrement regretter à l’heure actuelle.

 

Coachella n’avait pas prévu de Nutella

Lorsque l’on programme un artiste pour un live, il y a les demandes techniques et autres qu’il faut prévoir. Or, depuis leur premier projet, Ademo l’a dit et redit : il lui faut ses tartines et son nutella. C’est non-négociable. A la seconde où quelqu’un du staff lui a annoncé qu’ils avaient oublié d’en commander, ça a dû l’énerver, et il a tout laissé tomber. Vous auriez fait pareil à sa place.

L’office du tourisme américain

Les rappeurs ont clippé un peu partout, mais jamais aux Etats-Unis. Pire : Ademo a rappé "Faut que je voie le Japon, faut que je voie la Chine, faut que je voie le Mexique, faut que je voie l'Afrique". Non seulement on retrouve ce dédain total pour les USA mais en plus il y a la mention de la Chine, ennemi historique. L’office du tourisme l’a sans doute très mal pris et a patiemment attendu son heure avant de se venger. Ou alors c’est juste un beatmaker auteur des type-beats utilisés sur le premier album qui a pris sa revanche grâce à un pote à la douane.

PNL et les hologrammes

Ademo a proposé un back-up en s'inspirant de l'hologramme de Tupac présent au même festival il y a quelques années. Sauf que par manque de temps, impossible de préparer correctement une projection holographique digne de ce nom du rappeur. A la place, on a proposé à N.O.S de récupérer un hologramme de Jean-Luc Mélenchon pour l'accompagner sur scène. Les artistes ont poliment décliné.

 

 

Dry et Eva Mendes

Dans son couplet sur Tout est possible, le rappeur Dry lâchait « même Eva Mendes est susceptible de me trouver mignon ». Sauf que, des années plus tard, Ademo affirme « aujourd’hui je plais à Eva Mendes ». Entre le MC du 94 et celui du 91, c’est sans doute une guerre d’usure qui s’est jouée en sous-marin, jusqu’à ce que Dry demande à Maître Gim’s d’en toucher un mot à une relation haut-placée lors d’un de ses voyages aux States. En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis. Il est aussi possible que l’actrice soit elle-même tombée sur la rime qui la concernait et soit devenue furieuse (quand on n’a pas tourné de film depuis 3 ans on s’énerve vite dans ce métier). Il ne lui suffisait plus alors que de faire pression pour empêcher la venue du rappeur dans son pays.

Hervé avait besoin de fumer

Le sens des priorités c’est aussi ça. On ne dit pas non au plus fidèle des clients, quelles que soient les circonstances, l’urgence n’attend pas.

 

PNL voulait juste profiter du show de Kendrick Lamar

Alors ok, le groupe n’a jamais indiqué quoi que ce soit qui indique leur goût pour le rappeur de Los Angeles. Mais vu qu’apparemment tout le monde semble fan du leader de TDE en 2017, on va partir du principe qu’eux aussi. Or, des artistes programmés pour être sur scène peuvent difficilement apprécier les lives des autres rappeurs en tant que spectateurs, question de timing et de logistique. Sans doute déçus, les rappeurs ont donc préféré tout annuler plutôt que de louper le spectacle.

C'est la faute de Sofiane

A la fin d'une interview, Sofiane a plus ou moins accepté un défi : tourner un épisode de #JeSuisPasséChezSo aux Tarterêts. C'était en janvier, on arrive fin avril, et toujours rien. Le quartier est déjà souvent monopolisé par les clips de PNL et tous leurs potes, ça n'a pas dû aider. Du coup le rappeur du Blanc-Mesnil a sans doute riposté à sa manière en allant à Roissy pour empêcher AD de décoller. Comment ? En bloquant toutes les pistes d'avion de Roissy tout comme il avait bloqué l'autoroute. C'est le jeu.

Ademo voulait de toute façon passer par l’Amérique Latine

Entre le morceau Mexico et son obsession pour le fessier des Vénézuéliennes, Ademo a clairement signalé à tout le monde son but dans la vie : passer un max de temps en Amérique Latine. Se faire recaler par les autorités US est une excellente excuse pour passer par l’Amérique du Sud sous prétexte de rejoindre le pays de l’Oncle Sam. Toujours croire en ses rêves.

 

Ademo n’a jamais existé

Un malentendu assez répandu chez les auditeurs lorsqu’ils découvrent PNL est d’en parler au singulier : les gens ont tendance à confondre les deux voix assez proches (normal pour deux frères) et s’imaginent donc qu’il s’agit d’un seul rappeur. Nous sommes toujours partis du principe que c’était une erreur grossière, mais cette affaire remet la question sur le tapis : et si Ademo n’existait tout simplement pas ? Cela expliquerait l’absence d’interview, l’usage du playback, etc.

Nodey, qui a été leur DJ il y a deux ans pour plusieurs dates, nous a apporté son point de vue éclairé sur la question :

C’est la pire connerie que j’ai jamais entendue, ils sont deux, ils ont toujours été deux, et arrêtez de m’appeler juste pour poser des questions stupides sur PNL svp.


Des propos très ambigus qui ne peuvent que nous laisser perplexe.

Il y avait un risque d’interview

Coachella étant un festival extrêmement médiatisé, et PNL étant un des rares groupes français à y être invité, il est possible que des tentatives d’approches aient été faites dans le but d’interviewer Ademo et N.O.S. Or ce serait déroger à leur règle d’or. Se sachant en territoire étranger, le groupe a pu se dire qu’ils ne contrôleraient pas assez tout ce qui se passerait avec les journalistes sur place et a donc opté pour la seule échappatoire qui leur restait : faire capoter leur propre venue histoire d’éviter tout risque inconsidéré.

Le complot rap français

Sous couvert de "on est trop contents pour vous", il est probable que l'intégralité des rappeurs français soient en réalité très jaloux de ce qui arrive à PNL. En toute logique ils ont donc revêtu leurs toges noires avant de se réunir dans des catacombes pour fomenter un complot et empêcher la venue du groupe à Coachella. Cette hypothèse est cependant la moins probable dans la mesure où elle implique que des rappeurs français se sont unis et ont réussi à accomplir quelque chose de concret. Science-fiction totale.

 


Crédit photo : capture d'écran Youtube/PNL Music 

+ de PNL sur Mouv



Par Yérim Sar / le 20 avril 2017

Commentaires