Les visages du printemps turc: Ice

/ le 03 juin 2013
Les visages du printemps turc: Ice
On la croise dans Gezi, sous une avalanche de bouquins. Ice en a déjà trois dans son sac. Cette architecte venue en voisine adore ce partage proposé par les protestataires. Elle amènera ses propres livres bientôt. En attendant, elle répond à quelques questions.

 

Oui, bien sûr que la destruction des arbres de Gezi l'affecte. Elle trouve le projet d'Erdogan ridicule, d'autant qu'elle est architecte et qu'elle ne comprend pas cette volonté de détruire le patrimoine de la ville. Mais au fond, comme de nombreux manifestants, ce n'est pas ça qui a fait descendre Ice dans le parc. C'est un ras-le-bol général.

 

 

Elle ne pensait pas qu'ils seraient si nombreux à faire comme elle, et elle n'imaginait pas non plus que ça prendrait cette forme-là. Elle adore ce parc, avec ces stands de libre-service: bouffe gratuite, médecins volontaires et même cette étonnante librairie. Elle n'était pas au courant, sinon elle aurait amené des bouquins. Ce sera pour la prochaine fois. En attendant elle se sert, toute sourire.

 

 

On trouve des livres politiques, bien sûr, une pile de biographies d'Atatürk, par exemple, mais aussi des classiques, Tolstoï, Shakespeare, ou des best-sellers plus récents. Et parfois, les écrivains ont laissé quelques surprises.

 

 

Elle est même tombée sur un livre d'un de ses collègues d'archi. Elle l'embarque au passage.

 

Choix difficile dans la librairie gratuite de Gezi, par Augustin Arrivé

 

D'autres rebelles sont à rencontrer sur lemouv.fr

/ le 03 juin 2013

Commentaires