Les visages du printemps turc: Gülce

/ le 06 juin 2013
Istanbul, ville rebelle: Gülce
Face à l'autoritarisme d'Erdogan, Gülce défend non seulement sa liberté, mais aussi celle des animaux qui l'entourent. Elle est une militante vegan et tient à Gezi-park un stand pour tenter de propager ses valeurs.

 

Elle est posée sur une couverture, derrière une nuée de pancartes. Des slogans en anglais et en turc pour défendre la cause animale. Déjà qu’elle refuse de manger un steak, alors elle ne risque pas d’accepter qu’on gaze la faune du parc Gezi.

 


Gülce défend le mode de vie des vegans, plus loin un autre stand, décoré d’une pierre tombale, milite pour la reconnaissance du génocide arménien, ailleurs encore ce sont les associations LGBT qui tentent de se faire entendre. Toutes les voix sont réunies ici, et Gülce, Stambouliote depuis quinze ans, n’avait jamais connu ça.

 


Pendant l’année, elle donne des cours de musique. Il faut bien reconnaître que c’est un peu plus compliqué en ce moment, mais elle assure que ses quelques élèves la soutiennent et lui amènent de quoi tenir jour et nuit sur ce coin de pelouse. Elle espère maintenant que le premier ministre lâchera du lest. Elle lui conseille de démissionner, ne serait-ce que pour prendre soin de lui.

 


A côté de sa tente humide, une table et quelques plats. Du genre qui ne risque pas de contenir du cheval. Et quelques boissons aussi, j’ai connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner. A tenter, si le cœur vous en dit.

 

Les agneaux et les poulets ont leur soutien au parc Gezi, par Augustin Arrivé

 

D'autres rebelles sont à rencontrer sur lemouv.fr

/ le 06 juin 2013

Commentaires