Les virus informatiques ont leur musée !

/ le 10 février 2016
Les virus informatiques ont leur musée !
Mise en ligne début février et alimentée depuis, la bibliothèque numérique en ligne Internet Archive.com propose un Musée des Virus. Inoffensif et ludique, ce « Malware Museum » propose aux internautes de découvrir les virus informatiques des années 1980-1990.

Crée en 1996, le site Internet Archive.com est connu pour ses mises à disposition de contenus où l’on trouve déjà images, vidéos, extraits sonores, ainsi que la « Machine à revenir en arrière » (Wayback Machine). Depuis la fin de la semaine dernière, le site propose le "Malware Museum".

Là où le concept devient intéressant c’est que vous pouvez tester les virus en question. Pas de danger à première vue, puisque ces « malwares » vintages sont inoffensifs du fait de leurs fonctionnalités malveillantes désactivées. On peut donc y trouver le SKYNET contenant un message subversif sur fond rouge …

Virus Skynet - Capture d'écran www.archive.org

 … ou encore les ZHU et CRASH, des virus qui ne se contentent pas seulement d’infecter votre machine, puisqu’ils vous laissent un visuel animé pour le moins original, relevant quasiment de la création artistique numérique. Même chose pour le WALKER : petit bonhomme traversant tranquillement l’écran, alors que ce dernier vous affiche que vous avez été piraté. 

Virus Walker - Capture d'écran www.archive.org 

Après la dizaine de virus initialement référencée à son ouverture, l’archive contient à présent un stock de près de 80 virus qui ne cesse d’être alimenté depuis. Seul bémol, le manque de présentation dans ce musée. Sauf pour les avertis, on ne connaît en effet pas les objectifs précis des « malware » présentés et leurs effets. Sans doute pour ne pas donner de mauvaises idées à certains…  La base est gérée par Mikko Hyppönen, directeur de la société F-Secure spécialisée dans la sécurité informatique.

Reste à savoir si aujourd’hui les concepteurs de virus informatiques reviendraient à autant d’imagination.  

 


 

par Mylène Mauricrace

 

/ le 10 février 2016

Commentaires