Les rappeurs qui ont précédé Lacrim en prison

Par Augustin Arrivé / le 10 novembre 2015
Les rappeurs qui ont précédé Lacrim en prison
Alors que Lacrim vient de se rendre aux autorités françaises après huit mois de cavales et une condamnation par contumace à trois ans de prison, petit florilège de ses collègues passés derrière les barreaux.

 

Lacrim va retourner en prison. Pas de doute là-dessus : il a été condamné en mars à trois ans de prison pour détention d'armes, et sa cavale de huit mois ne risque pas d'arranger sa peine. Pour autant, ce n'est pour lui qu'un retour dans un monde qu'il connaît déjà bien. Il a déjà fait un séjour en taule entre octobre 2012 et février 2014, à l'époque pour vol à mains armées. Il est loin d'être le seul dans son corps de métier.

 

 

Lorsqu'on parle de rappeurs emprisonnés, c'est d'abord le visage de Joey Starr qui nous vient à l'esprit. Le leader de NTM a souvent eu maille à partir avec la justice. En février 1999 il écope de deux mois fermes pour avoir insulté et frappé une hôtesse de l'air dans un hôtel de Montpellier. La même année, en juin, c'est à six mois ferme qu'il est condamné, ceci pour coups et blessures volontaires sur son ex-compagne (il lui a fracturé le nez). A celà s'ajoute un mois ferme en 2001 pour détention de drogues (cocaïne et haschisch) et possession d'arme, ainsi qu'un autre mois en 2003 pour avoir craché sur des policiers qui s'interposaient dans sa bagarre.

On continue ? Trois mois de prison ferme en 2008 pour avoir frappé et mordu sa nouvelle compagne, avant de lui cracher dessus. Puis six mois ferme pour l'attaque au hachoir d'une voiture dans laquelle se trouvait cinq personnes (d'après l'artiste, qui expliquait avoir été sous l'emprise de stupéfiants, au moins l'un de ces passagers l'aurait insulté). Sans parler des peines avec sursis (la dernière date du mois de juin : quinze jours pour outrage et rébellion face à des policiers belges).

 

 

Booba a bien failli tomber au début des années 2000. Pris au milieu d'une fusillade, sur le parking d'une boîte de nuit d'Aubervilliers, il prend la fuite. Il passe deux mois et demi en détention provisoire avant d'obtenir un non-lieu. Un an plus tard, c'est à un soupçon de recel de voiture volée qu'il doit quatre mois à l'ombre, il sera relâché en appel. Mais sa peine la plus longue remonte à 1997, lorsqu'il braqua deux chauffeurs de taxi avec une arme à feu. Condamné à quatre ans fermes, il ne passera que dix-huit mois en prison, avant une libération conditionnelle.

 

 

La dernière fois que Rohff a connu la taule, c'était l'an dernier, et c'était lié au Duc de Boulogne, qui avait lancé sur Instagram une idée de baston en plein Paris. Rohff s'était donc rendu au magasin de fringues Unküt, propriété de son ennemi dans le Ie arrondissement de la capitale. Faute de trouver l'artiste, il s'est rabattu sur un vendeur. La victime passe plusieurs jours dans le coma, Rohff deux mois en détention préventive, avant d'être libéré grâce au paiement d'une caution par le footballeur Samuel Eto'o.

En 2007 déjà, il prenait cinq mois fermes pour la détention illégale d'une arme (un 357 magnum) avec laquelle il avait menacé son frère. Le soir de sa sortie, il chantait à Bercy, en première partie de 50Cent. Deux ans plus tôt, il était condamné à un an ferme pour avoir blessé quelqu'un d'une balle dans la tête à la sortie d'une boîte de nuit d'Ivry-sur-Seine. Il ne purgera pourtant pas cette peine en prison, bénéficiant d'une absence de mandat de dépôt.

 

 

La Fouine a démarré les conneries encore plus jeune. Après quatre mois de foyer d'urgence à 15 ans pour avoir agressé un prof, il tombe pour vol avec violences en 1998, puis pour cambriolage et séquestration : quatre mois d'emprisonnement. En 2000, une erreur judiciaire lui coûte trois mois de détention préventive : il est accusé de l'incendie (qui se révèlera accidentel) d'une synagogue de Trappes. En 2003, il goûte une dernière fois à la cellule pour trafic de drogues en bande organisée.

 

Le charmant Seth Gueko a lui aussi une condamnation au compteur : trois mois fermes pour avoir traîné une jeune femme par les cheveux sur une quinzaine de mètres au beau milieu des Champs Elysées, à Paris. C'est en détention qu'il rencontre Mister You, qui purgeait une peine de deux ans pour trafic de cannabis. Le même monsieur You avait déjà connu trois passages (plus courts) sous les verrous.

 

 

Cette liste de gentils boy-scouts pourrait s'allonger encore. Nous pourrions signaler qu'il fallait faire une demande de visite à Fleury Mérogis pour espérer croiser Alibi Montana entre 1999 et 2002 (il y était enfermé pour tentative de meurtre par arme à feu). Une prison qu'a bien connue MC Jean Gab1, enfermé là quinze mois durant pour braquage, avant de partir à Berlin pour continuer ses larcins et écoper de 33 ans fermes ! Il patientera huit ans avant d'avoir l'autorisation de sortir. Ce n'est qu'après qu'il commencera le rap.

 

Photo de couverture : album Corleone de Lacrim © Defjam 2014

 

Par Augustin Arrivé / le 10 novembre 2015

Commentaires