Les mangas piratés comme les autres

Par Augustin Arrivé / le 12 septembre 2013
Les mangas piratés comme les autres
Internet est un fléau pour le respect des droits d'auteurs. Le piratage illégal touche à peu près tous les domaines artistiques, y compris les dessins animés japonais. Deux éditeurs français s'apprêtent à lancer leur contre-attaque.

 

Augustin Arrivé, de la rédac' du Mouv', a lancé un kamé-hamé-ha dans le couloir de la radio, et ce reportage est sorti de ses mains :

 

Le problème du piratage des séries TV américaines est connu. Un épisode de Game of Thrones, cracké plus d'un million de fois en 24h, a peu de chances de surprendre encore grand monde au moment de la diffusion française. C'est pour empêcher ça que Canal+ lancera la semaine prochaine une chaîne dédiée, Canal+ Séries. On vous en parlait cet été. Mais les Etats-Unis ne sont pas les seules victimes des vilains copieurs.

 

Naruto et Blue Exorcist, deux séries stars de la japanimation

 

Jugez plutôt : des centaines de milliers de Français regardent des dessins animés japonais sous-titrés sur internet, mais seulement quelques milliers d'entre eux sont abonnés à l'un des deux sites de diffusion payants (et légaux) existants. Tous les autres sont des pirates. Pour les sortir de la clandestinité, deux des principaux éditeurs français (Kana et Kazé) ouvriront le mois prochain une plate-forme unique de VOD, baptisée A.D.N.

 

Chacune des deux sociétés disposait déjà d'un site internet (Genzai.fr pour Kana, KZPlay.fr pour Kazé) qui leur permettait de vendre leurs DVD et de proposer quelques titres en VOD, mais rien d'exhaustif. Rien qui puisse vraiment convaincre les fans. A.D.N. conjuguera à la fois leurs catalogues et leurs compétences pour une offre nettement plus complète.

 

200 séries, soit 4.000 épisodes, pour l'ouverture (pendant la première quinzaine d'octobre), puis dix épisodes inédits par semaine, sous-titrés dès le lendemain de leur diffusion au Japon : voilà qui devrait attirer les curieux. Les dirigeants promettent un abonnement mensuel tarifé 7€. Avec ça, vous pourrez tout visionner en illimité. Ca revient à moins de 20centimes par épisode inédit. On approche de la gratuité des pirates.

 

Par Augustin Arrivé / le 12 septembre 2013

Commentaires