LES LECTURES ALEATOIRES #5

/ le 11 avril 2014
LES LECTURES ALEATOIRES #5
Donnez du QI à votre week-end avec les lectures aléatoires de Salomé Kiner.

Dans ses Lectures, Salomé partage deux fois par semaine ses découvertes littéraires. Retrouvez ici une sélection élargie, histoire de ne pas être pris au dépourvu.

 

DANS LA POCHE

So long, Luise, de Céline Minard, Ed. Payot et Rivages


Céline Minard ! Peut-être ce que la littérature française contemporaine nous donne de plus sauvage – et donc de plus jouissif.
Après les samouraïs chaumontais du Moyen-Age (Bastard Battle ) et avant son western azimuté (Faillir être flingué), elle avait livré un roman d’érotique fantasy, encore un genre hybride dont elle a le secret.
A l’automne de sa vie, une femme écrivain rédige son testament amoureux à la grande passion de sa vie, Luise. Une compilation vivante où ne seraient admis que les "plaisirs itératifs. Le sexe, l’alcool, la vitesse, le crépuscule ou l’aurore."

Un grand banquet littéraire, des agapes virtuoses où s’enlacent joyeusement les royaumes de la Bouche, du Verbe et de l’Eros.

 

 

 

RIRE ET PLEURER

Dieu me déteste, Hollis Seamon, Ed. La Belle colère


La Belle colère
se lance avec un projet sympathique : des jeunes, des jeunes, des jeunes, rien que des histoires d'ados. 

« Personne ne veut voir un gamin crever »
, s’amuse Richard Casey, 17 ans.
Il a beau en rire, sortez vos mouchoirs : Richie, alias l’Incroyable Garçon Mourant, est en phase terminale. La faute au DMD, comme Dieu Me Déteste.
En attendant, il est bien décidé à profiter de la vie, à commencer par la fille dela chambre d’à côté… Main dans la main et cœur collés, ils vont secouer le service de soins palliatifs, engoncé entre ses patients du 3ème âge, la mer de larmes des visiteurs et la harpiste postée dans le hall d’accueil.


 

 

GIRLS, GIRLS, GIRLS

La vie rêvée des filles, Luc Le Vaillant, Ed. Fayard


C’est de loin la meilleure chose que l’on doit à Libé : les portraits de Luc Le Vaillant.
Prix Albert Londres en 1998, le journaliste croque depuis 20 ans des personnalités atypiques, désirables, politiques ou ordinaires.

Son écriture racée, qui peut embrasser dans la même amplitude les travers et les forces de ses sujets, est un régal absolu.

Un poil prétexte éditorial, un poil racoleur, La vie rêvée des filles a quand même tous les arguments pour plaire: du “business” d’Ophélie Winter, aux “parfois” insouciants de Marine Vatch, un livre plein de charme à ranger avec celui, plus égalitariste, des 15 ans de la rubrique star.

 

 

ADDICTIF

L’Obsession, de James Renner, Ed. Super 8


On ne s’aventure pas impunément en eaux troubles.
Le flic ou le journaliste impliqué jusqu’à la folie dans son sujet d’enquête est un classique du thriller. Mais l’escalade de la démence, lorsqu’elle est bien maîtrisée, reste une thématique efficace.

Dans LObsession, c’est David Ness, écrivain, qui se lance à la poursuite du mystère de “l’homme de Primose Lane”, vieil ours étrange et solitaire retrouvé mort dans l’Ohio.

Mais il faut avoir liquidé ses démons pour s’attaquer à ceux des autres. Dans la lignée de Stephen King ou de Phlip K. Dick, les éditions Super 8 frappent fort pour leur première publications.  

 

 

TABLEAUX VIVANTS 

Musique rapide et lente, de Cyrille Martinez, Ed. Buchet/Chastel.


Ah ! Les jeunes. La drôle de race.
« Sans enfants sans famille sans travail », ils ont tout le loisir de réfléchir à des idées saugrenues.

Prenez Wladimir, par exemple. Pour tout avenir, il a le choix entre un bar à hôtesses et le salon de coiffure de ses parents.
Il préfèrera monter un groupe de musique expérimentale. Leur rêve? Une musique rapide et lente.

Après Deux jeunes artistes au chômage, Cyrille Martinez continue sa satire comico-désabusée des milieux arty.

 

 


 

Retrouvez toutes les chroniques littéraires de Salomé Kiner

Suivre Salomé Kiner sur Twitter

Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

 

 

/ le 11 avril 2014

Commentaires