Les Inouïs rebranchent les guitares

Par Sébastien Sabiron / le 25 avril 2014
Les Inouïs rebranchent les guitares
Nouvelles découvertes au Printemps de Bourges avec un après-midi très rock hier du côté des jeunes pousses sélectionnées pour les inouïs. Du nord au sud : Bison Bisou, The Buns, We Are Match et My Ant.

Comme leur nom l'indique, Bison Bisou n'est que tendresse et patates dans la tronche. Labellisés "post-punk-rock-indie-90's", les cinq chtis ont pour eux la fougue de leur jeunesse, des rythmiques ciselées et de glorieux ainés.

Bison Bisou, par Sébastien Sabiron

En bon nordistes, ils répètent à Ronchin près de Lille, dans le local municipal géré par l'association Caz' Rock, qui a permis à Skip The Use de faire ses premiers pas (et dont le batteur du groupe est toujours président).

Bison Bisou, par Sébastien Sabiron
 

Sur la scène des Inouïs, Bison Bisou donne tout, quitte à ce que leur folle énergie passe un peu pour de la gesticulation. Pas grave, cette "formation rock tendresse" nous attendrit et ne mérite que des bisous.

The Buns : rock en escarpins

Venues de Picardie, les deux moitiés de The Buns ont en commun un sens inné de la mise en scène et un amour inconditionnel pour l'esthétique 50's. Tout en chignons et en tailleurs rétro, les demoiselles pratiquent un rock épuré aux accents vintage, l'une à la guitare, l'autre à la batterie.

The Buns, par Sébastien Sabiron
 

Sur scène, Émilie Rambaud et Julie Gomel s'appellent June Cooper et Molly Jin, deux secrétaires de Chicago tout droit débarquées des années 50. Les deux passionnarias ont été repérées sur Facebook par Nikola Sirkis, qui les a invitées en première partie de quatre dates d'Indochine en novembre dernier.

The Buns, par Sébastien Sabiron
  

Au fait, contrairement aux idées reçues "bun" en anglais, ça ne veut pas dire "petit pain", mais "chignon".

We Are Match : les hommes orchestre

Coup de cœur du Mouv', les parisiens de We Are Match ont sorti en février une version remixée de leur EP Relizane, en attendant le premier album dont la sortie est prévue à l'automne. Sur scène, leur pop complexe et protéiforme prend toute son épaisseur.

We Are Match , par Christophe Crénel
  

Tous multi-instrumentistes, les quatre copains d'enfance partagent le même appartement et répètent inlassablement leurs morceaux. A Bourges sur la scène du 22 on les sent concentrés, appliqués, un peu trop peut-être.

We Are Match, par Sébastien Sabiron


My AnT : le choix de Jean et Loïc

A la grande loterie des noms de groupes rigolos, le combo Bordelais a tiré "My AnT", ce qu'on pourrait traduire par "Ma FourmI", sans bien saisir l'intérêt de la majuscule de fin. Les cinq garçons pratiquent une pop lumineuse, pleine d'envolées qui les rapprochent un peu d'Alt J.

We Are Match , par Sébastien Sabiron

On apprécie leur modestie et leur sobriété. Largement applaudis par le public encore un peu embrumé du 22, My AnT a tapé dans l'oeil de Jean Denis, agent d'artistes québéquois venu à Bourges en repérages sur le conseil de son ami Loïc.

Jean et Loïc, par Sébastien Sabiron
 

  
Toute cette semaine, le Mouv' vous fait découvrir les Inouïs du Printemps de Bourges. Retrouvez ici nos premiers portraits d'artistes. Et cliquez ici pour découvrir les Inouïs hip hop.

Le programme complet des Inouïs est à retrouver par là.

Par Sébastien Sabiron / le 25 avril 2014

Commentaires