Les hackers plus forts que la vie privée

/ le 19 août 2015
Les hackers plus fort que la vie privée
Numéro de téléphones, adresses et préférences sexuelles, les données des 32 millions de profils du site de rencontres extra conjugales "Ashley Madison" ont été rendues publiques. Une affaire de plus sur la longue liste des piratages informatiques.

Ils ont finalement mis leur menace à exécution : le groupe de hackers « The Impact Team » a publié les 9,7 giga-octets de données dérobées sur le dark web. Des données qui n’ont pas encore été authentifiées par Avid Life Media (ALM), la société qui gère le site d’Ashley Madison.

Pour justifier son geste, le groupe de hackers dénonçait les principes du site, notamment la facturation de toute suppression de compte. Les utilisateurs du site ? Des « salauds » et des « menteurs ».

Le message principal du hack est simple : contrairement à ce que les entreprises, comme ALM, promettent à leurs utilisateurs, ce genre d’opérations montre qu’il reste encore des traces des utilisateurs même après suppression du compte.

Dans le même genre qu’Ashley Madison, les données de millions de profils du site Adultfriendfinder, spécialisé dans les « rencontres d’un soir », avaient déjà été piratées. Les hackers avaient réclamé plus de 350 000 dollars pour ne pas publier le contenu de fichiers qui ont finalement terminé sur le dark web.

Mais le plus médiatisé des hackings récents reste le « CelebGate » : à l’été 2014, des photos intimes de personnalités comme Jennifer Lawrence, Kristen Dunst ou encore Kate Upton, ont circulé sur internet.

Derrière cette opération, le Russe Sergueï Kholodovskii, 28 ans, piratait les clouds (les serveurs informatiques où sont stocké des données) pour diffuser les photos de certaines stars sur le net. Une nouvelle preuve que personne n'est à l'abri du hack de données personnelles.

 


Par Feriel Rarrbo

Photo crédit: Flickr 

 

/ le 19 août 2015

Commentaires