Les gamers ne veulent pas de politiques à la Paris Games Week

/ le 28 octobre 2016
Les gamers ne veulent pas de politiques à la Paris Games Week
Campagne présidentielle oblige, quelques personnalités politiques ont décidé de passer à la Paris Games Week cette semaine. Et vu les réactions sur les réseaux sociaux, ça n’a pas été un franc succès.

Comme chaque année, la secrétaire d’Etat au numérique Axelle Lemaire se rend à la Paris Games Week, le plus gros salon dédié au jeu vidéo en France. Ca fait partie du job. Mais pour cette édition 2016, quelques nouvelles têtes font leur apparition. Arnaud Montebourg y était ce matin, au lendemain de l’ouverture du salon. Nicolas Dupont-Aignan, lui, y va demain.

 

Pourtant, aucun de ces candidats n’est connu pour être accro aux jeux vidéos, si ce n’est Candy Crush pour Arnaud Montebourg d’après le magazine Enjeux des Echos. Alors forcément, lorsqu’ils veulent soudainement se montrer connectés, proches des jeunes et gamers, ils ne sont pas très crédibles.

 

La PGW plutôt que le Salon de l'Agriculture ?

De nombreux twittos sont même plutôt agacés de les voir tenter de récupérer des voix parmi les gamers. Arnaud Montebourg a évidemment insisté sur le Made in France pendant sa visite. Nicolas Dupont-Aignan de son côté a carrément prévu une conférence de presse demain après-midi pour parler des mesures qu’il veut mettre en place pour développer les jeux vidéos. Mais ces opérations de com’ n’ont pas vraiment fonctionné.

 

Les politiques français sont toujours en retard sur leur perception et leur utilisation des jeux vidéos par rapport aux américains comme Obama, qui dès 2008 avait utilisé les plateformes de jeux vidéos pour faire campagne, ou l’ancien ministre des finances grec Yanis Varoufakis qui a bossé pendant deux ans dans ce milieu. Dans une interview en avril dernier, la présidente de la région Ile-de-France a par exemple mis au même plan “la drogue, l’alcool et les jeux vidéos” comme responsables du décrochage scolaire. La venue de certains politiques français à la Paris Game Week, ce n’est donc qu’un tout premier pas vers une popularisation du jeu vidéo chez nos élites.

 

 


 

Crédits photos : Compte twitter d'Arnaud Montebourg
Morgane Heuclin-Reffait

/ le 28 octobre 2016

Commentaires