Les footballeuses américaines veulent être augmentées

/ le 05 avril 2016
Une partie de l'équipe féminine américaine de soccer / ® Fifa
Cinq joueuses de l'équipe nationale américaine de soccer portent plainte contre la fédération de leur pays. Elles dénoncent le gouffre salarial qui les sépare de leurs collègues masculins.

Moins bons, mais mieux payés. C'est le paradoxe qui agite le monde du foot outre-Atlantique. Cinq joueuses de l'équipe nationale se retournent contre leur fédération pour dénoncer l'écart salarial avec les hommes. Carli Lloyd, Alex Morgan, Becky Rapinoe, Hope Solo et Morgan Sauerbrunn ont décidé de faire entendre leurs voix. C'est le New York Times qui révèle l'information.

L'équipe américaine féminine de soccer / ® Footballsupps

Elles gagnent environ 72 000 dollars chaque année et des primes de matchs qui ne dépassent  pas 1 350 dollars quand leurs collègues en touchent 17 625 par match gagné et 5 000 par rencontre amicale. L'équipe féminine affiche pourtant un joli palmarès : trois victoires en Coupe du monde (1991, 1999 et 2015) et autant d'affilée aux Jeux olympiques. Les joueurs, eux, n'ont jamais gagné l'un de ces titres. Ils ont fini troisièmes de la Coupe du monde lors de la première édition en 1930 et se sont hissés à la deuxième place aux JO, ce n'est pas mal, mais c'était en 1904. 

"Nous avons prouvé notre valeur au fil des années" estime la milieu de terrain Carli Lloyd, élue meilleure joueuse de l'année 2015. Elle n'hésite pas à exposer sa cause sur Twitter.

 

La discrimination est aussi visible dans les primes versées lors des sélections à la coupe du Monde. Les femmes ne perçoivent "que" 30 000 dollars, les hommes, 68 750. La parité salariale ne s'applique qu'en cas de qu'en cas de sélection aux JO : 15 000 dollars, auxquels s'ajoutent 15 000 autres dollars pour chaque joueur choisi pour la phase finale, précise l'article du Monde.

La fédération américaine se défend : "Nous sommes aux avant-postes du football féminin et sommes fiers de notre engagement dans le jeu féminin aux Etats-Unis ces trois dernières décennies".

La plainte été déposée au nom de l'équipe entière auprès de l'Equal Opportunity Commission, une agence fédérale qui oeuvre contre l'inégalité au travail.

/ le 05 avril 2016

Commentaires