Les étoiles de nos Nuits Sonores

Par Augustin Arrivé / le 14 mai 2015
Les étoiles de nos Nuits Sonores
Avec des têtes d'affiches comme Jamie XX, Brodinski ou Laurent Garnier, et une ouverture sur le rap (Theophilus London), le rock (The Saints) ou la tradition orientale (Halawella), les Nuits Sonores 2015 sont calibrées pour être inclassables. Tant mieux !

 

 

"On a décidé dès septembre de travailler autour d'une personnalité par jour en donnant carte blanche à des artistes." Violaine Didier, programmatrice des Nuits Sonores depuis l'origine du festival lyonnais, a ainsi contacté une vieille connaissance, Jamie XX, fondateur du groupe éponyme, venu jouer déjà ici par le passé. Pour son grand retour, il prend le contrôle de la soirée de samedi :

Il a axé sa programmation sur son entourage, les gens qu'il veut défendre, alors que John Talabot, pour le vendredi, a cherché des artistes du même univers que le sien, quitte à ce qu'il ne les ai jamais rencontrés.


 

 

Des soirées inédites sous les halles de l'ancien marché de gros jusqu'à la constellation de salles lyonnaises parcourues par le circuit de ce jeudi soir, les Nuits Sonores enveloppent à nouveau la ville dans une electro vaste et multiple. Electro mais pas que : les festivaliers venus dès l'inauguration, mercredi, ont pu profiter d'une scène orientale, avec l'Egyptienne Maryam Saleh et ses chants tradis, ou l'oud rebranché des Turcs d'Insanlar.

 

 

Vendredi soir, il y aura même du rap avec l'un des poulains de Kanye West, l'immense Theophilus London. "On veut faire aussi plaisir à ce public-là", explique Violaine Didier. "On sait que c'est un public qui écoute de l'electro parce qu'il y en a beaucoup dans le hip-hop d'aujourd'hui. Et ils peuvent se retrouver sans problème ensuite sur un concert d'afrobeat."

 

 

Les salles de l'agglomération tenteront elles aussi une prog' "dangereuse", dixit Violaine Didier. Comprenez loin d'une culture mainstream : "j'aime que les programmateurs s'autorisent ce genre de cartouches une fois dans l'année." Elle cite Stéphane, du Sonic, amoureux de l'electro indus. "Ce serait inconcevable de monter Nuits Sonores sans tous ces gens." Vous faites bien ce que vous voulez, nous on va tout tester.

 

Suivez notre live-tweet du festival en cliquant ici. Ou en vous abonnant au compte Twitter d'Augustin Arrivé.

 

Photo de couverture : copyright Nuits Sonores, Arty Farty, 2015


Par Augustin Arrivé / le 14 mai 2015

Commentaires