Les dix morts les plus invraisemblables du sport

Par Augustin Arrivé / le 01 décembre 2014
Les dix morts les plus invraisemblables du sport
Alors que Radio France lance son prix du meilleur sportif de l'année, hommage à quelques champions disparus. La grande faucheuse vient parfois vous cueillir dans des situations incongrues. Plusieurs sportifs en ont fait les frais.

 

1) Frappé au cou

Il est la dernière victime en date. Il s'appelait Philip Hughes, il n'avait que 25 ans, il détenait le record du plus jeune joueur de cricket à avoir marqué 100 points par manche dans un même match. Le 25 novembre dernier, Sean Abott lance la balle, elle percute Philip Hughes dans le cou, brisant son artère vertébrale. Il meurt deux jours plus tard à l'hôpital.

 

2) Trop heureux de sa réussite

L'Inde vit cette année son tout premier championnat de football, avec l'aide hautement rémunérée de stars occidentales en fin de carrière (David Trézéguet ou Nicolas Anelka). Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça n'a pas très bien commencé. Mardi 14 octobre, l'Indien Peter Biaksangzuala égalise, permettant à son équipe, le Bethlehem Vengthlang FC, de revenir à hauteur du Chanmari West FC. Fier comme Artaban, il se lance dans une série de sauts périlleux, et finit par atterrir sur la nuque. Moelle épinière sectionnée. Il avait 23 ans.

 

3) Tombé de sa chaise

Dick Wertheim avait 61 ans quand on lui demande d'arbitrer la demi-finale junior de l'US Open de tennis. Le Suédois Stefan Edberg affronte l'Américain Patrick McEnroe (le frère de John). Edberg balance un service fusée mal-négocié. La balle tamponne le juge de chaise en pleine tête. L'homme s'effondre et son crâne heurte le sol cimenté de Flushing Meadow. Il mourra cinq jours plus tard, après que son meurtrier involontaire a remporté le tournoi.

Stefan Edberg, le tennisman qui shoota un arbitre en 1983 © Voici

 

4) Transpercé par un javelot

Dieter Schmidt, un juge allemand de 75 ans, est chargé en 2012 de la mesure des lancers dans une compétition junior de javelots, à Düsseldorf. Trois cents compétiteurs dont un adolescent dont le projectile finira sa course dans la carotide du septuagénaire. Il succombera à ses blessures. Le drame rappelle la mésaventure de l'athlète français Salim Sdiri (ci-dessous), transpercé lui aussi par un javelot en 2007. Heureusement, lui s'en remettra, après plusieurs mois de soin.

 

5) Assassiné par des pirates des mers

En 1994, Peter Blake décroche le record du plus rapide tour du monde à la voile en équipage mais sans escale ni assistance, le fameux trophée Jules Verne. Le Néo-Zélandais est un héros. Vainqueur ensuite de la Coupe de l'America, il est annobli par la reine d'Angleterre et met fin à sa carrière officielle. Il reste pourtant capitaine et parcourt le monde sur son bateau à des fins environnementales. Il est assassiné par des pirates dans l'estuaire de l'Amazone avec deux de ses coéquipiers le 5 décembre 2001.

 

6) Foudroyé sur le terrain

Herman Gaviria et Giovanni Cordoba s'entraînent sous les couleurs du Deportivo Cali, club de football colombien huit fois champion en son pays. A lui seul, Herman affiche déjà quatre titres de champions de Colombie. En 2002, le 24 octobre, les deux hommes sont littéralement foudroyés. Un éclair s'abat sur le terrain, Herman et Giovanni portent des crampons conducteurs d'électricité, ils s'effondrent. Herman meurt sur le coup, Giovanni succombera trois jours plus tard.

 

7) Terrassé par la chaleur

Il existe des championnats du monde de sauna. Le principe est assez simple : il s'agit de rester le plus longtemps possible dans une pièce maintenue à 110°C. Pour remporter la partie, il faut repousser ses limites, mais mesurer tout de même ce qui est humainement réalisable. En finale du tournoi annuel, en 2010, on trouvait un Finlandais, Timo Kaukonen, et un Russe, Vladimir Ladyjensky. Aucun des deux hommes n'a voulu abandonner. Après six minutes de four, les agents de sécurité sont entrés dans la cabine pour les évacuer de force. Le Russe n'a pas survécu.

 

8) Ecrasé par son cheval

Les exemples se comptent par dizaines. Moins spectaculaire peut-être que les sports extrêmes comme le base-jump, l'équitation n'en est pas moins dangereuse pour autant. Mieux qu'un long discours, on vous conseille de lire cet excellent article paru dans Libération en 2001. Souvent, le jockey tué par la chute de son cheval donne ensuite son nom à une course. C'est le cas pour Benjamin Boutin, 21 ans, écrasé à l'hippodrome d'Argentan, dans l'Orne, le 26 novembre 2011.

 

9) Puni par un revenchard

Il ne faut pas titiller les hooligans. Les pires d'entre eux sont capables d'aller jusqu'au meurtre. Lors des matches de poules de la coupe du monde 1994 aux Etats-Unis, le pays-hôte joue contre la Colombie. Lors d'une action délicate, le défenseur colombien Andres Escobar tente de dégager le ballon en corner. Il se plante et marque contre son camp, offrant la victoire aux Américains. Dix jours plus tard, de retour chez lui à Medellin, il est abattu de douze balles dans le corps sur le parking d'un bar. D'après sa petite amie, le meurtrier a hurlé "Goal" après chaque détonation.

 

10) Précipité du ciel

Les circassiens sont, à l'évidence, les sportifs les plus exposés au danger. C'est même là que réside le spectacle dans une grande majorité de leurs disciplines. Parfois, des drames surviennent. Ainsi la Française Sarah Guyard-Guillot a chuté de quinze mètres de haut pendant un numéro de voltige, en juin 2013 à Las Vegas. Son câble de sécurité ne l'a pas retenue. Elle connaissait pourtant ses mouvements par coeur, les répétant sans faute depuis sept ans.

 

> N'oubliez pas de voter pour votre sportif (vivant) préféré de l'année 2014

Photo de couverture : Cc FlickR Iwao

 

Par Augustin Arrivé / le 01 décembre 2014

Commentaires