Les 3 éléphants déboulent à Laval

Par Sébastien Sabiron / le 23 mai 2014
Les 3 éléphants déboulent à Laval
Le Mouv' est en Mayenne tout ce week-end pour vous faire vivre la 17 ème édition des 3 Éléphants. Le festival mêle musique, arts plastiques et arts de rue, avec un plateau poids-lourd : Détroit, Fauve, Girls in Hawaii et Jagwar Ma.

Un avant goût de la prog, entre mastodontes et jeunes éléphanteaux :


En Lavalois, on dit "les 3 Eph'". Lancé en 1998, le festival avait lieu jusqu'à son 10 ème anniversaire dans la campagne mayennaise. Avec un nom pareil, on aurait pu croire qu'il entendait défier les pachydermes estivaux, Vieilles Charrues en tête, mais les 3 Eph ont préféré miser sur le qualitatif.

 

A gauche : l'Arène / A droite : le patio, les deux grandes scènes du festival © Sébastien Sabiron

 

En 2008, le festival s'installe sur les bords de la Mayenne, en plein cœur du centre ville de Laval et renonce de fait aux grandes transhumances estivales.

Plus de monde, ça veut dire plus de place et plus de locomotives, explique Jean-François Foulon, programmateur des 3 Éléphants. On ne voulait pas entrer dans la course aux têtes d'affiche. Le festival n'a pas vocation à s’agrandir, mais à s'étoffer, à se densifier.



Et cela se ressent dans la prog, éclectique et exigeante, entre locomotives (Détroit, Girls in Hawaii, Fauve, Breton) et découvertes ou signatures prometteuses (Frànçois & the Atlas Mountains, les australiens de Jagwar Ma, les londoniens de Jungle, inventeurs du "Phunk")

 

 

Tout le week-end, 18 compagnies d'arts de rue sont chargées d'apporter une touche saltimbanque aux 3 Éléphants. Une composante gratuite et essentielle du festival, qui amène dans les rues un public local pas forcément accro à la musique.

Et pour emballer tout ça dans un chouette écrin, sept collectifs de décorateurs du grand ouest ont eu carte blanche.

 

 

A venir ce soir : la pop sophistiquée de François and the Atlas Mountain, la folk ukrainienne de Dakhabrakha (qu'on avait découvert aux Transmusicales de Rennes), Détroit (deuxième Festival pour Bertrand Cantat et Pascal Humbert après le Printemps de Bourges : reportage ici) et le son madchester de Jagwar Ma, véritable machine à faire danser. Y compris les éléphants.

 

Détroit et Jagwar Ma © Sébastien Sabiron

 

Plus d'infos sur le site des 3 Éléphants.

Image d'illustration : Détroit en balances ©  Sébastien Sabiron.


 

©
Par Sébastien Sabiron / le 23 mai 2014

Commentaires