Leçon de Grammar

/ le 08 novembre 2013
Leçon de Grammar
London Grammar est en concert samedi 9 novembre à la Cigale dans le cadre du festival les InRocKs. Rencontre avec la sensation anglaise du moment.


La rencontre

Dot Major ( Piano / batteries / machines ) - On s’est rencontré à l’université de Nottingham

Daniel  Rothman ( Guitariste ) – C’était il y’a quatre ou cinq ans. Anna et moi on était dans la même résidence d’étudiant. On a commencé à jouer en ensemble.  Ensuite on a rencontré Dot et c’est là qu’on a débuté dans des pubs et des clubs.

Hannah Reid ( Chant / piano ) : A cette époque nous écrivions des chansons, chacun de notre coté. Dan m’a demandé de chanter et puis c’est vrai qu’on a pas mal parlé de musique.

Daniel: On avait pas mal de désaccords, surtout entre moi et Dot.

 Il déteste les Smiths parce qu’il est idiot et moi j’adore les Smiths parce que je ne suis pas débile !


 

  En fait, on aime plein de trucs différents. Mais il y’a aussi  des groupes que l’on aime tous.

Anna: Par exemple : Fleetwood Mac, The National ,Thomas Newman, ou Jon Hopkins.

Daniel: au départ on a fait ça pour s’amuser à l’université. On a monté le groupe pour faire des concerts parce qu’on adore ça. Et puis pendant qu’on terminait l’université, on a été repéré par notre label, et c’est à partir de là que c’est devenu de plus en plus sérieux. De plus en plus de gens se sont intéressés à nous et on a fait de plus en plus de chansons. La maison de disque nous a aidé a ce stade.

 

L’ album

Dot : En faisant l’album, le son a évolué. On a du se mettre d’accord sur ce qu’on ne voulait pas pour cet album. On a du apprendre ensemble mais à la fin on s’est entendu sur tout.

Anna : On a enregistré l’album en très peu de temps. Au départ on a enregistré la plupart des démos de  l’album dans le garage de Dan avant le studio. Il y’a quelques chanson sur l’album qui sont très anciennes ( 3 / 4 ans ).

Anna : J’écris tout ce que je chante mais bien sûr la musique de Dan et Dot  m’influence beaucoup. La musique me donne des humeurs qui inspirent des chansons et des textes. C’est le cas par exemple sur le titre Darling are you gonna leave me. Il y’a d’autres chansons que j’aie écrites au piano et qui sont plus personnelles, qui parlent de ma vie. J’ai développé  un style d’écriture très personnel, et ce style est resté.

Dan : Anna a écrit des chansons comme If you wait que l’on retrouve sur le disque, c’est une chanson très ancienne. Ce genre de chanson a donné une direction. Tout le monde pense qu’Anna parle d’Amour et de notre relation, ce qui est le cas mais ça va au-delàs. La musique a ensuite suivi, avec une tonalité assez atmosphérique et triste.

Qui fait quoi ?

Anna : Le piano est mon seul instrument avec ma voix mais je suis incapable de lire la musique. Donc j’écris et je joue à l’oreille. Dot lui est un pianiste classique, c’est pourquoi on entend deux sons de piano bien distinct sur l’album. Par exemple sur la chanson Interlude c’est moi, parce que c’est simple et j’utilise principalement la main droite. Même chose sur Wasting my young years. Pour les choses plus complexes c’est Dot car c’est un musicien plus aguerri (rires).

Dan : Dot s’occupe beaucoup de la production électronique. Tout peut partir d’un rythme comme d’une ligne de voix, de guitare ou de piano. Sur beaucoup de titres les influences ont plusieurs origines. Et c’est bien car comme on l’a dit on a des goûts différents. Et tout ça fait qu’à la fin on abouti à quelque chose d’assez unique.

 

Les mentors

Anna : Je n’ai plus de poster dans ma chambre !

Dot : Tu en as un de One Direction non  ?!! ( rires )

Anna : Non pas de poster ! Mais il y’a des chanteurs que j’adule.

J’ai grandi en chérissant des chanteuses à la voix puissante come Tina Turner ou Witney Houston.


 

J’étais littéralement obsédée par Michael Jackson. Et j’ai aussi beaucoup crié sur Elvis Presley.

Daniel: Moi je ne suis pas aussi excessif que ces deux là. Moi je ne bloque pas sur des chansons. Je suis plutôt à la recherche du nouveau truc en fait.

La production

Dan : On veut avoir le control sur tout ce qu’on fait. Que ce soit la production, Dot est très investi dans la technique. Et même dans le mix,  Anna avait une idée très précise de la présence de sa voix par rapport au piano, la profondeur de la reverb etc …

Le Web

Dan : On a fait des radios et des télés importantes en France dès le début. Ce qui n’a même pas été le cas chez nous en Angleterre. Moi je suis fasciné par internet. J’ai vite compris comment notre groupe pouvait se développer de manière virale. Dot un peu moins que moi et Anna s’en fiche complètement.

Anna : ça m’intéresse parce qu’on doit notre carrière au web. Le truc qui me préoccupe c’est que la notoriété arrive aussi vite qu’elle disparaît. Notre objectif c’est la longévité.

Dan : le truc c’est que quand la hype se transforme en personnes qui vont acheter un album et des billets de concerts c’est bon signe. Nous, on veut fidéliser des fans. Et on a de la chance car c’est ce qui se passe pour nous.

 

 


L'autoplaylist de London Grammar :
* Little Dragon : Twice
* The National : England
* Radiohead : Weird Fishes
* Paul Kalkbrenner : Aaron
* Half moon run :Full circle
* Alt-J : Taro
* Metronomy : The look
* Fleetwood Mac : The chain

 

Matthieu Culleron
/ le 08 novembre 2013

Commentaires