Le web chinois sous très haute surveillance

/ le 12 novembre 2016
Le web chinois sous très haute surveillance
Le web chinois est en train de devenir l’un des plus fermé au monde. Déjà bien connue pour sa censure sur les réseaux sociaux et l'interdiction de nombreux sites étrangers, la Chine vient d’adopter une loi encore plus répressive.

Accéder à Facebook, Twitter, Instagram ou Youtube en Chine, c’est quasiment impossible. Et avec la nouvelle loi, adoptée le lundi 7 novembre, cela risque d’être encore pire. Le pouvoir chinois a accru une fois son contrôle sur Internet. Le prétexte du gouvernement : se protéger des cyberattaques, protéger les informations des réseaux et leurs utilisateurs.

Désormais, les internautes n’auront plus le droit à l’anonymat. L'utilisation des pseudos sera interdites, sur les réseaux sociaux ou les blogs. Il faudra renseigner son vrai nom et son vrai prénom pour s’inscrire à WeChat par exemple, la messagerie instantanée la plus courante en Chine. Cette mesure est liée à une autre interdiction : « porter atteinte à l’honneur du pays », de troubler l’ordre économique et social, ou de poster des contenus visant à renverser le régime en place. En gros, il est strictement interdit de critiquer la Chine, son régime ou ses actions. Avec la fin de l’anonymat, les autorités auront beaucoup plus de facilités pour savoir qui se cache derrière certains commentaires.

WeChat, messagerie instantanée chinoise, par Juliette Loiseau

 

En réalité, ces mesures de censure auprès des internautes n’ont rien de surprenant. Elles sont déjà pratiquées en Chine depuis plusieurs années. Après les printemps arabes, en 2013, le pouvoir chinois a fortement durci la surveillance sur internet.  Des centaines de journalistes, de blogueurs et d’utilisateurs de Twitter ont alors été emprisonnés ou intimidés. Les internautes chinois risquent depuis jusqu’à 3 ans de prison si des messages sont jugés diffamatoires sur les réseaux sociaux. Cette loi, qui entrera en vigueur en juin 2017, vient simplement légaliser la censure et le contrôle d’Internet en Chine.

Malgré la censure et une cybersurveillance acharnée, 700 millions de Chinois utilisent internet, soit plus de 46% de la population. La censure étant déjà pratiquée, les internautes chinois ne devraient pas voir beaucoup de changement…

 

 


 

Photo de couverture : capture d'écran de Weibo, célèbre site de microblogging en Chine

Par Juliette Loiseau

/ le 12 novembre 2016

Commentaires