Le vinyle repart pour un tour

Par Sébastien Sabiron / le 18 septembre 2013
Le vinyle repart pour un tour
Amazon publie l'évolution de ses ventes de vinyles depuis 2004. Et la galette se porte bien : une hausse de 745% (!) des ventes ces cinq dernières années. Peu de chances malgré tout que cela suffise à sauver l'industrie du disque.

On le donnait pour mort à la fin des 70's avec l'apparition du Walkman. On l'enterrait sans tambours ni trompettes en 1987, vantant la pureté sonore du CD, sans souffle ni craquements. Mais depuis quelques années, porté par une vague rétro-nostalgique, le vinyle se refait une santé.

Ventes de vinyles sur Amazon UK depuis 2005 © Amazon.co.uk

 

"Le support musical à plus forte croissance sur Amazon"

Le retour en grâce du microsillon a déjà été chroniqué à longueur de reportages. Amour du bel objet, rapport physique à la musique, chaleur incomparable du son analogique (si l'on en croit les puristes), les clefs du succès sont connues.

Amazon avance une hausse de 745% de ses ventes de vinyles depuis 2005. Comme à son habitude, la plateforme ne précise pas ses volumes de ventes, mais son infographie dévoile l'évolution des tendances par genres.

Quel genre de musique écoutent les acheteurs de vinyles © Amazon.co.uk

 

On découvre aussi que l'album le plus vendu en vinyle depuis la création d'Amazon est Random Access Memories de Daft Punk. Pour la chaleur de l'analogique, on repassera. Le Top 20 des ventes de 33 tours se compose autant de classiques (Pink Floyd, Bowie, Beatles..) que d'artistes récents (Arctic Monkeys, Radiohead, Adele...)

Albums les plus vendus en vinyle depuis 1999 © Amazon.co.uk 

 
Cet équilibre ancien/nouveau peut s'expliquer par le va-et-vient des rééditions qui remettent en avant des albums cultes, mais prouve également que le vinyle n'est plus seulement un objet de collectionneur. A l'heure du MP3, on achète une galette pour l'objet, palpable, tangible, sexy.

Black Keys en édition limitée avec poster et 45 trs en bonus

 
Amazon assure que le vinyle persiste sur la plateforme grâce à son offre AutoRip, qui permet d'obtenir gratuitement une version numérique de l'album acheté. Les ventes de vinyles auraient même progressé de 66% depuis le lancement d'Autorip au printemps dernier. Là encore, pas de chiffres pour étayer la démonstration.

Seulement 2% du marché global aux États Unis

 

 

Cette absence de données force à relativiser le succès du microsillon, qui reste un marché de niche. Entre 2011 et 2012, la RIAA (Recording Industry Association of America) notait une hausse de 29% des ventes de vinyles, 5,5 millions de galettes écoulées en 2013, un record depuis le début des années 90.

Mais ces chiffres ne représentent que 2% du marché global de la musique enregistrée.




Triste constat au final : si la part du vinyle est en nette progression chez Amazon, c'est sans doute parce que les ventes augmentent à leur tout petit niveau, alors qu'elles stagnent ou diminuent sur les autres supports. En somme, rien de nouveau sous la platine.

Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter : (@sebsabiron)

Par Sébastien Sabiron / le 18 septembre 2013

Commentaires