Le Tarn ciblé par les Anonymous

Par Augustin Arrivé / le 22 septembre 2014
Le Tarn ciblé par les Anonymous
Le département midi-pyrénéen, qui accueillera bientôt un barrage très controversé (il nécessite de détruire un écosystème), a été ce week-end la cible des cyber-activistes. Plusieurs sites de collectivités publiques ont été piratés.

 

Si vous aviez prévu une petite visite au délicieux musée du textile de Labastide Rouairoux, on est sympas : on vous recopie ici les horaires d'ouverture (tous les jours sauf le mardi) : de 10h à midi et de 14h à 18h. Alors ? Merci qui ? Merci le Mouv' ! Parce que le site du musée, ce lundi 22 septembre, est en rade, comme plusieurs autres sites en tarn.fr, le nom de domaine des sites publics du département éponyme.

Les Anonymous ont lancé ce week-end une attaque coordonnée contre le département, accusé de soutenir un projet de construction de barrage dans la zone humide du Testet. Projet au coeur d'une contestation dont l'ampleur est en train d'enfler, rappelant la mobilisation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Nous vous en parlions récemment (ici-même) lors du passage de l'équipe de Groland, venue soutenir les opposants. Sur la page d'accueil des sites hackés, on trouvait dimanche cette vidéo :

 

Vidéo mise en ligne par les Anonymous sur les sites du Tarn le 21 septembre, sites bloqués depuis

 

Quelques fautes de français (non, on ne dit pas "malgré que") mais un discours clair : ce barrage contribuerait à mettre en place une agriculture intensive non-respectueuse de l'environnement, et son installation passerait par une série d'expropriations. L'homme au masque de Guy Fawkes accuse également les CRS d'employer des méthodes violentes contre les militants ("ce n'est pas le peuple qui devrait avoir peur du gouvernement mais le gouvernement qui devrait avoir peur du peuple").

Le musée du textile n'a ce lundi plus aucun site consultable. Les Archives départementales non plus. Le site dédié aux zones humides du Tarn est introuvable. Le festival Musiques des Lumières, situé dans le coin, a également été ciblé. En tout, ce sont trente adresses URL qui ne fonctionnent plus, désactivées temporairement par leurs propriétaires en attendant de pouvoir reprendre le contrôle sur leur contenu.

 

Envahissement du Conseil général du Tarn, le 9 septembre 2014 © France 3

 

Effrayés par la mobilisation, la préfecture, le Conseil général et les archives départementales du Tarn avaient déjà refusé d'ouvrir leurs portes, le week-end dernier, lors des Journées européennes du patrimoine. Une intrusion, début septembre, à l'hôtel du département, s'était transformée en saccage des locaux, avec quelques interpellations à la clé.

Des experts scientifiques mandatés par le ministère de l'Ecologie ont proposé une rencontre avec les militants. Ces derniers ont décliné l'offre. "Retirez d'abord vos CRS et après nous parlerons", répond l'Anonymous. "Nous avons assez vu d'hypocrisie de votre part."

 

Retour sur ce projet controversé de barrage en cliquant par ici.


Photo de couverture : capture d'écran de la vidéo des Anonymous du Tarn

 

Par Augustin Arrivé / le 22 septembre 2014

Commentaires