Le street artist Invader arrêté à New York... pour un autocollant

Par Sébastien Sabiron / le 10 décembre 2015
Le street artiste Invader arrêté à New York... pour un autocollant
L'artiste français connu pour ses aliens en mosaïques de pixels a été interpellé mi-novembre alors qu'il collait un simple sticker dans la rue. Pas grave : il avait déjà posé toutes ses pièces avant de se faire choper.

Depuis le début de "l'invasion" dans les années 90 près de la place de la Bastille à Paris, ses petits extraterrestres échappés du jeu rétro Space Invaders font partie intégrante de notre paysage urbain.

Aujourd'hui célèbre dans le monde entier, Invader a été interpellé à New York mi-novembre, alors qu'il apposait un simple autocollant dans la rue.

Le tout premier Invader, passage de la Main d'Or à Paris / CC Flickr Nelson Minar


L'artiste français de 46 ans a été placé en garde à vue, relâché, puis convoqué devant un juge qui a renvoyé l'affaire à trois mois en vue d'un non lieu (levée des poursuites).

Pour que ce non-lieu soit prononcé, Invader devra néanmoins effectuer un jour de travaux d'intérêt général. Et bien sûr, comme il l'a confié à l'AFP le 9 décembre, ne pas avoir commis de nouveau délit d'ici là :

Cela leur a permis de me mettre une bonne pression, car cela devient plus compliqué une fois que l'on a été arrêté et qu'on est sous surveillance.


 


42 mosaïques sur les murs de la grosse pomme

Ironie de l'histoire, avant de se faire arrêter, Invader était parvenu à poser l'ensemble de ses pièces, 42 au total, ce qu'il considère comme un "excellent score".

Coutumier des mosaïquages illégaux, l'artiste avait pour la première fois lancé un appel à candidatures auprès de propriétaires d'immeubles. L'idée étant de pouvoir poser ses pièces les plus grandes dans des lieux inaccessibles pour éviter les dégradations et le vol.


Invader n'en est pas à sa première arrestation, le lot de tous les street artistes qui jouent au chat et à la souris avec les autorités. En 2013, il avait déjà été interpellé à New York, cette fois alors qu'il réalisait l'une de ses fresques dans le Lower East Side.

Blanche Neige par Invader dans les rues de NYC / CC Flickr Lord Jim


L'artiste avait écopé d'une amende et sa mosaïque (la princesse Peach de
Mario Bros) avait été décrochée par le propriétaire de l'immeuble, qui l'a conservée malgré tout. Il faut dire que la cote du street artiste français grimpe en flèche. En janvier dernier, l'une de ses oeuvres a été adjugée 220.000 euros lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's à Hong Kong. 

 


 

 

Photos d'illustration : CC Flickr Arnaud Maion / CC Flickr Wally Gobetz

 

Par Sébastien Sabiron / le 10 décembre 2015

Commentaires