Le SMS n'a pas tué l'orthographe

Par Marie Moglia / le 03 octobre 2014
Le SMS n'a pas tué l'orthographe
Une sale réputation lui colle à la peau: le SMS, c'est la facilité, les fautes de français, le massacre de la langue... Et pourtant, les textos ne nuisent pas à l'orthographe.

 

Le 15 septembre dernier, le blog bescherelletamere.fr publiait cette photo d'un exercice extrait d'un livre de français, niveau 6ème :

 

Sur Facebook, les réactions outrées ne se font pas attendre. Et globalement, l"exercice en question suscite une grande incompréhension. Exemples:


 

 

En langage scientifique, on appelle cela des "textismes": les variantes orthographiques d'un mot à un autre, employées dans les SMS. Or ces textismes, comme le montrent les commentaires ci-dessus, sont largement décriés par de nombreux parents et enseignants. Pourquoi sont-ils si mal perçus ? Le SMS est-il vraiment une pratique nuisible à l'orthographe des jeunes, très friands de ce mode de communication ? La réponse est non.

Un exercice comme un autre

Pourtant il est communément admis que le SMS (Short Message Service) autorise une orthographe plus relâchée. Pour Pierre Travers, professeur de français à Auxerre, la retranscription d'un SMS est un exercice comme un autre:

 

Mais qu'en pensent les premiers concernés ? Le Mouv' a rencontré des collégiens pour les confronter à cet exercice de français. Sheila, Tiphaine et Clara ont 12 ans. Toutes les trois font bel et bien une différence entre les règles orthographiques enseignées à l'école et leur pratique personnelle du langage SMS:

 

Le "texto" est un mode de communication parmi d'autre, fondé sur une forme d'écriture qui utilise ses propres codes pour représenter le langage. Et si l'orthographe est une norme, celle-ci ne s'applique pas nécessairement au SMS, qui existe finalement depuis peu. Et comme le précise Pierre Travers...

 

Force est de constater que si le texto est devenue une pratique courante, il est davantage identifié comme une pratique "de jeunes" car ce sont eux qui, a fortiori, l'utilise le plus. Pourquoi ?

Josie Bernicot est professeur de psychologie à l'université de Poitiers est l'une des auteurs d'une étude CNRS publiée en mars, "Les SMS représentent-ils une menace pour l'orthographe des enfants ?". Elle explique:

Depuis le début du 20ème siècle, la classe d’âge adolescente utilise toujours des codes pour se démarquer du système. Des codes vestimentaires et linguistiques notamment (le verlan). Cette génération a trouvé là une façon supplémentaire de se démarquer du système.


 

Selon elle, l'usage du SMS n'a justement aucune influence sur la pratique orthographique des jeunes. Ni même vraiment aucun rapport:

La recherche montre clairement que l’impact est nul dans la mesure où nous avons montré que les fautes qui sont réalisées dans le SMS ne sont en rien en lien avec le niveau d'orthographe des élèves. Ce sont même les meilleurs élèves en orthographe qui font le plus de fautes sur un mobile.


 

En réalité, le SMS correspond à un développement exponentiel de l'écrit. Le texto est simplement un nouveau registre de l'écriture qui ne s'inscrit pas dans un cadre académique.

Car si l'on déplore les abréviations, les "lol", les "mdr" etc. il ne faut pas oublier, comme le souligne Josie Bernicot, que l'on a jamais autant écrit qu'au 21ème siècle.

 

 

Par Marie Moglia / le 03 octobre 2014

Commentaires