Le selfie nuit gravement à la santé

Par Augustin Arrivé / le 08 juillet 2015
Le selfie nuit gravement à la santé
Un homme mort foudroyé alors qu'il manipulait une perche à selfie ce week-end : voilà le dernier exemple des dangers que peut représenter la pratique exponentielle de l'autoportrait par smartphone interposé. Certains pays tentent de sensibiliser leur population.

On croirait une scène de la saga Destination Finale. Quelle était la probabilité pour ce randonneur quinquagénaire (dont les mésaventures nous sont contées par le Telegraph) d'être frappé par la foudre au milieu du parc national du Brecon Beacons, au Pays de Galles, alors qu'il ne réalisait qu'un petit selfie innocent ? Assurément faible et c'est pourtant bien ce qu'il s'est passé. La victime manipulait ce grand méfait pour l'humanité qu'on appelle un selfie-stick (perche téléscopique pour cadrer son autoportrait de loin) quand l'éclair a repéré le métal de l'objet.

Il faut se méfier des selfies. Il existe mille façons de mourir en se prenant en photo. L'été dernier, nous vous rapportions l'histoire d'Oscar Otero Aguilar, Mexicain de 21 ans, tué d'une balle dans la tête parce qu'il avait mal manipulé la gachette du flingue qu'il tentait d'arborer sur son cliché. Mauvaise coordination des mouvements, probablement.

 

Oscar Otero Aguilar, mort l'été dernier au Mexique © Dailymail.co.uk

 

La même boulette a été répétée en mai dernier par une Moscovite du même âge, qui se prenait en photo pistolet en main. Elle a survécu, mais son accident a encouragé le ministère russe de l'Intérieur à éditer un très officiel Guide des selfies sans danger proposant des conseils aussi épatants de lucidité que "un selfie arme à la main tue". Des tracts et une vidéo sont complétés par un petit dossier apparu sur le site web du ministère. Il y est suggéré d'éviter les selfies avec des tigres, au milieu de l'autoroute ou à proximité de lignes à haute tension.

 

Tract de sensibilisation aux dangers du selfie distribué par le ministère russe de l'Intérieur

 

La consigne, risible en apparence, n'est pas si inutile que ça : un adolescent est mort récemment près de la ville de Riazan, au sud-est de Moscou. Il avait malencontreusement touché des câbles électriques alors qu'il se photographiait au milieu d'un pont ferroviaire. En janvier, ce sont deux hommes qui se sont fait exploser pour n'avoir pas su appuyer sur le déclencheur à temps : ils avaient décidé de poser fièrement avec une grenade dégoupillée.

 

Tract de sensibilisation aux dangers du selfie distribué par le ministère russe de l'Intérieur

 

"Tout le monde devrait garder à l'esprit que la course aux likes peut mener à la mort et que votre dernière photo en conditions extrêmes pourrait bien être posthume", dixit Elena Alexeieva, conseillère du ministère.

On ne saurait mieux dire.

 

 


 

Photo de couverture : selfie le plus retweeté de l'histoire, par Bradley Cooper © Oscars, 2014

 

Par Augustin Arrivé / le 08 juillet 2015

Commentaires