Le sacre des Revenants

/ le 26 novembre 2013
Le sacre des Revenants français
La série française a obtenu l'International Emmy Award de la meilleure série dramatique la nuit dernière à New York. Une étape de plus dans sa folle ascension. Le film franco-israélo-palestinien, "Cinq caméras brisées" s'impose dans la catégorie meilleur documentaire.

 

Ces zombies là sont bien habillés, ne grognent pas et ne mangent pas les humains. L'élégance à la française. Et  il sont en passe de dominer le monde. Créée par Fabrice Gobert et coproduite par Canal +, Les Revenants a été couronnée cette nuit lors des International Emmy Awards, qui récompensent les oeuvres télévisuelles produites hors des Etats Unis. 

Papa est revenu © Haut et Court
   
La série (dont la deuxième saison sera tournée à partir de février 2014) avait déjà connu un succès remarqué au Royaume-Uni. Diffusée sur Channel 4 au printemps dernier, elle a rassemblé 1,8 millions de téléspectateurs, la meilleure audience pour une série sous-titrée depuis 2006. Elle continue son chemin depuis fin octobre sur la chaîne cablée américaine Sundance, en VOST également, une première outre-Atlantique.
    
Les Revenants n'est pas la première série française couronnée aux Emmy. L'an dernier Braquo, autre série Canal + avait elle aussi obtenue une statuette. Preuve que les productions tricolores s'imposent peu à peu à Hollywood : on vous en parlait ici le mois dernier.
     

"Cinq caméras brisées", meilleur film documentaire

Ecrit et réalisé par Emad Burnat et Guy Davidi, le documentaire évoque le combat des habitants de Bil'in, un village de Cisjordanie menacé par la construction d'un mur de séparation avec Israël. Déjà primé à Sundance en 2012, le film franco-israélo-palestinien était également nommé à l'Oscar du meilleur documentaire en 2013. 

Une oeuvre engagée, filmée par un paysan palestinien, caméraman amateur. Cinq caméras brisées a été diffusé dans l'émission Le Monde en Face sur France 5.

    
Seule déception française de ces 41 èmes International Emmy Awards : aucun prix pour WorkinGirls. Sélectionnée dans la catégorie comédie, la série décapante (librement inspirée d'un format néerlandais) s'est inclinée face aux Britanniques de Moone Boy.

Suivez Sébastien Sabiron sur Twitter : (@sebsabiron)

/ le 26 novembre 2013

Commentaires