Le rap : la plus grande révolution musicale selon la science

/ le 07 mai 2015
Nulle musique ne peut test le hip-hop
C'est une étude qui le dit. La musique hip-hop est "l'événement le plus marquant du paysage musical américain", depuis cinquante ans.

Les Michael Jackson, Madonna et Nina Simone prennent un sacré rhume. Ce ne sont pas eux mais la fraîcheur des 2Pac et Eminem, entre autres, qui a le plus révolutionné la musique américaine, ces cinquante dernières années.

C'est en tout cas ce qu'avance une étude parue mercredi sur le journal Royal Society Open Science. Les scientifiques Armand Leroi et Matthias Mauch, de l'Imperial College et de l'Université Queen Mary, à Londres, ont, pour cela, passé au crible près de 18.000 titres au classement du Billboard Hot 100 entre 1960 et 2010.

Trois révolutions

Pour chacun des morceaux, ils ont déterminé leurs caractéristiques (type d’instruments, fréquence de certains accords…) avant de les traduire en algorithmes, graphiques et statistiques. La plupart du temps, il y a peu d’évolutions. Mais trois années (1964, 1983 et 1991) marquent une rupture et l’on peut parler de révolutions d’après les chercheurs.

 

En 1964, la soul, le rock et le doo wop atteignent leur apogée, en même temps. Puis on remonte jusqu'en 1983 où la mode est au new wave, au disco et au hard rock. En 1991, seul le hip-hop marque une nette rupture : des chansons avec des discours énergiques, l’absence d’accords, l’utilisation massive de samples…

 

Le règne du hip-hop

Un courant musical "semblant venir de nulle part", raconte Armand Leroi à l'AFP. Confiné à la rue au début des années 80, le hip hop fait alors une entrée fracassante dans les charts : LL Cool J, Public Enemy ou Naughty by Nature avec son titre O.P.P. qui sample le tube des Jackson Five A.B.C. (au bout d'une vingtaine de secondes).

 

Selon l'étude, la naissance du hip-hop a modifié la pop. Il a même changé la société américaine, à en croire Olivier Cachin, journaliste et éminence hip-hop à Mouv'. "Jusque dans les années 80, la musique noire américaine n'était pas ouverte aux blancs. C'est le hip-hop qui va changer ça."

 

 

 


 

Par Mathieu Baijard

/ le 07 mai 2015

Commentaires