Le pop-up store Supreme x Louis Vuitton interdit par la ville de New York

Par Julien Bihan / le 23 mai 2017
Le conseil de communauté s’oppose au magasin de Supreme et Vuitton
À l’unanimité, les 32 membres du conseil communal de Manhattan ont voté contre le lancement d’un magasin éphémère de l’attendue collection entre Supreme et Louis Vuitton.

La collaboration entre les deux labels reconnus comme des pointures dans leurs domaines respectifs fait jaser depuis janvier 2017. Supreme, référence du streetwear, et Louis Vuitton, référence du luxe, ont décliné leurs univers sur différents produits : bagagerie, veste, jersey, t-shirt… Naturellement, l’annonce de la création d’un endroit pour se procurer ces pièces devient un événement incontournable pour les clients passionnés, un événement préoccupant pour les riverains inquiets.

Du 29 juin au 2 juillet prochain devait se tenir un "pop-up store" sur Bond Street à New York. Mais le conseil communal de Manhattan a tranché unanimement en "recommandant fortement son annulation". Les raisons invoquées mélangent la crainte des riverains, des commerces et la proportion de l’événement.

 


Pour ce type de lancement, les acheteurs sont capables de camper plusieurs jours de manière ininterrompue. Un phénomène qui pose des problèmes d’hygiène et d’accessibilité pour les riverains notamment ceux à mobilité réduite. Plus de 1 000 personnes pouvaient être attendues et Supreme avait prévu de fermer le trottoir pendant 4 journées. Une information que la marque n’a pas communiquée aux commerçants.

Au-delà de l’appétit glouton autour de ce lancement, il semblerait que le label new-yorkais ait commis plusieurs erreurs pointées par le conseil communautaire. Le plan d’encadrement de la fil d’attente prévue par Supreme serait défaillant. La marque souhaitait engager entre 20 et 25 agents de sécurité pour une jauge de 1 000 clients. Elle cumule ce manque de prévention à des antécédents lors d’événements similaires à New York. En 2014, la NYPD a été contrainte de mettre un terme au lancement de plusieurs modèles de Foamposite en raison de déclenchements de mouvements de foule dans la rue. En plus le conseil communautaire souligne des violations d’autorisation pour au moins quatre événements sur la Big Apple. "Mo’ money mo’ problems".

 



Crédit photo : Luke Leitch

Par Julien Bihan / le 23 mai 2017

Commentaires