Le Parlement européen 2.0

/ le 07 mai 2014
Le Parlement Européen 2.0
C’est complètement méconnu mais le Parlement européen est l’une des institutions les plus actives du monde sur le web ! Présent en ligne depuis plus de 15 ans le Parlement européen a été par exemple le premier à exister sur les réseaux sociaux c’était en 2009. Il héberge donc une équipe de spécialiste : les Webcommers, de communication web.

 

Nombre : 40

Age moyen : 35 ans

Langues parlées lues écrites : 24

Compétences : rédactionnelles, sociales, communicationnelles, créativité, autonomie…

Maitrise des outils informatiques et numériques : Myspace, Facebook, Twitter, Instagram, Google +, Snapchat…

Statut : fonctionnaire du Parlement européen

Mission : promouvoir l’utilité méconnue du Parlement européen.

 

Webcommers: Barbara et Francesca, par Cécile de Kervasdoué

 

Une équipe web investie

Ils ont une salle de réunion un peu différente avec des couleurs et des coussins, passent leur journée devant leur ordi et sur leurs smartphones et autre tablettes, traduisent, mettent en forme et simplifient toutes les infos très techniques du Parlement européen. Leur job : rendre intelligible la chose européenne, afin d’informer les citoyens, pour pouvoir mieux les impliquer dans l’Union Européenne.

La cellule de communication du parlement à Bruxelles est hyperactive à quelques semaines d’une élection où l’on n’attend pas de miracle face à l’abstention. Le précédent scrutin en 2009 avait mobilisé seulement 43% des électeurs européens.

Trop technique, trop lointaine et surtout trop peu défendue dans les 28 Etats Membres, l’Union Européenne souffre d’un déficit de démocratie :

Dans tous les Etats Membres, les politiques ont tendance à dire quand tout va mal : c’est la faute à l’Europe ; et quand tout va bien : c’est grâce à moi !


 

Un Parlement pourtant essentiel

Le paradoxe c’est que le rôle du Parlement Européen est devenu essentiel. Depuis le traité de Lisbonne il est co-décisionnaire dans plusieurs domaines majeurs : le budget, le chômage les libertés individuelles.

L'institution est également devenu incontournable dans le domaine numérique puisque les eurodéputés légifèrent là où de nombreux Etats Membres sont absents. Le Parlement a ainsi rejeté l’accord Acta sur la contrefaçon matérielle et numérique. Et il a adopté en mars 2014 deux textes pour renforcer la protection des données personnelles des internautes en donnant aux citoyens le droit de "tout effacer".

Les eurodéputés sont également engagés dans un combat contre les géants du web (Google, Facebook, Amazon) pour assurer la défense des droits des citoyens européens.

Machine à remonter le temps européen (cliquez dessus pour jouer), par Cécile De Kervasdoué

 

C’est ce type d’information et bien d’autres encores que vous pouvez trouver sur le site du Parlement européen.

Reportage, texte, photos : Cécile de Kervasdoué.


A suivre sur le même sujet :

Comprenez les codes des Eurobulleurs en cliquant ici

L'eurobulle c'est d'abord une armée de précaires, la preuve ici

 

/ le 07 mai 2014

Commentaires