Le Mouv' interpelle le Président

/ le 17 mai 2013
Le Mouv' interpelle le Président
Le changement c'est pour quand ? La jeunesse s'impatiente Monsieur le Président ! C'est le sens de la question que la rédaction du Mouv' a pu poser hier, à François Hollande lors de sa grande conférence de presse à l’Élysée.

Crédit photo AFP


Deuxième conférence de presse à l'Elysée pour François Hollande. Un rendez-vous solennel, traditionnel sous la Cinquième République. 400 journalistes étaient accrédités pour assister à cet exercice d'auto-justification et d'explication des réformes. Pas d'annonces fracassantes pendant les deux heures et demie de conférence et de questions-réponses.

Pas de remaniement en vue, un volontarisme affiché pour sortir l'Europe de sa "langueur", le droit de vote des étrangers reporté après les municipales de 2014, une réforme des retraites en chantier et surtout pas de changement de cap : allier sérieux budgétaire et croissance. C'est la ligne du gouvernement.

Mais avant tout, François Hollande avait un message à faire passer devant la presse réunie dans son palais : il est à l'offensive ! Offensif façe à la courbe du chômage qui crève le plafond. Le président a réitéré son intention de l'inverser d'ici la fin de l'année.

 

Sous les ors de la République, la foule des journalistes joue des coudes pour poser une question au président.

 

Offensif aussi pour tenir ses 60 engagements, et notamment toutes ces promesses faites à la jeunesse, pendant la campagne présidentielle. Une jeunesse qui attend, qui s'impatiente. Le Mouv' a réussi à prendre le micro dans la foire d'empoigne entre journalistes. Nous avons pu poser une question au Président pour lui demander : à quand le changement?

 

Benjamin Illy de la rédaction du Mouv' interroge François Hollande, lors de la conférence de presse du 16 mai 2013.

 

6 mai 2012. Juste avant de grimper sur la scène de la Bastille pour faire son grand discours de victoire, François Hollande confie à notre micro son message à la jeunesse de France.

 

Reportage de Benjamin Illy dans les coulisses de la conférence de presse. Avec Valérie Nataf "harceleuse démocratique", Jean-Pierre Elkabbach imitant De Gaulle et Michèle Cotta flippée de poser une question.

 

 

 

 

 

 

 

/ le 17 mai 2013

Commentaires