Le film le plus rentable de l'année

Par Augustin Arrivé / le 22 octobre 2014
Le film le plus rentable de l'année
"Annabelle", le film d'horreur à la poupée maléfique, vient de devenir le film le plus rentable de 2014. Avec un budget minimal et un buzz pandémique, il s'est imposé peu à peu dans le box-office mondial.

 

Pour devenir le film le plus rentable, il ne s'agit pas d'attirer le plus de spectateurs. L'affaire est entendue : un film comme Astérix aux Jeux olympiques, avec 6.767.000 entrées, était à la fois le deuxième long-métrage le plus vu en France en 2008 et un échec commercial retentissant (à peine a-t-il atteint le seuil de rentabilité grâce à son exploitation hors de nos frontières). Car cet Astérix était le film le plus cher de l'histoire du cinéma français. Tandis que, cette même année, l'économe Mariage chez les Bodin's et ses 120.000 entrées affichait 386% de rentabilité.

 

Bande-annonce de "Annabelle", de John R.Leonetti © Warner Bros, 2014

 

A ce petit jeu du budget engagé et des recettes générées, c'est en 2014 l'horrifique Annabelle, de John R.Leonetti, qui sort vainqueur. Avec une production plafonnant à six millions et demi de dollars et un box office mondial vingt-cinq fois supérieur (166 millions de dollars), il permet au vice-président de la Warner de se pavaner dans les pages du magazine Variety :

Avec cette poupée, on a réalisé un incroyable retour sur investissement.


 

Toujours selon le même Jeff Goldstein, le film aurait particulièrement bien fonctionné auprès du public hispanique (en Espagne et surtout au Chili, où il est devenu le deuxième plus gros succès de tous les temps pour un film d'horreur). Ce qui laisse penser que sa carrière est loin d'être finie : il ne sort au Mexique que ce jeudi 23 octobre.

Le spin-off de Conjuring est encore loin du record absolu : le lucratif Projet Blair-Witch, tourné entre potes pour 60.000 dollars et qui a décroché 2.300 fois sa mise (140M$ de recettes).


Photo de couverture : photo promotionnelle pour Annabelle, de John R.Leonetti © Warner Bros, 2014

 

Par Augustin Arrivé / le 22 octobre 2014

Commentaires