Le djihad, cette idée à la con

Par Sébastien Sabiron / le 07 octobre 2015
Le djihad, cette idée à la con
Le gouvernement lance une série de spots destinés à prévenir le départ de jeunes français pour le djihad en Syrie ou en Irak. Dans ces vidéos, des proches de djihadistes racontent leur souffrance. Leur message : "cela n'arrive pas qu'aux autres".

Quatre petits films très courts, très sobres, en plan fixe. Un père, deux mère, un frère témoignent face caméra. Ils expliquent comment leur fils, leur fille, leur sœur a disparu du jour au lendemain, alors qu'eux ne se doutaient de rien. Un jour, le téléphone sonne et leur monde s'effondre.

 

Avec ces vidéos, le gouvernement souhaite "produire un contre discours" face à la propagande djihadiste largement relayée sur le web. Elles seront diffusées par une vingtaine de médias et sites internet dont Facebook, Dailymotion, TF1, France Télévisions, Orange...
 


Si ces témoignages ont le mérite de mettre des visages sur les "proches de djihadistes", ils plaquent aussi une cruelle réalité sur les fantasmes adolescents parfois associés au djihad (ticket pour l'aventure, engagement humanitaire, résistance face à l’oppression...)

Ci dessous, une mère raconte comment un syrien a appelé son mari pour le "féliciter" quand leur fils "est tombé en martyr".


Publiés sur le site "Stop-djihadisme", ces spots renvoient au numéro vert de signalement des aspirants djihadistes : 0 800 00 56 96. Depuis la mise en place de cette plateforme en avril 2014, le ministère de l'Intérieur dit avoir reçu plus de 3.000 signalements, dont 23% concernent des jeunes femmes.

Manuel Valls précise que 1.300 français seraient aujourd'hui concernés par les filières djihadistes. Parmi eux "plus de 500 français ou résidents en France se trouvent aujourd'hui en Syrie ou en Irak. C'est considérable", a commenté le Premier ministre mercredi 7 octobre sur RTL. 

 


 

Images d'illustrations © Stop Djihadisme

 

Par Sébastien Sabiron / le 07 octobre 2015

Commentaires