Le dernier Tarantino, "The Hateful Eight" s'offre un nouveau trailer [vidéo]

Par Erika / le 13 août 2015
Les fans l'attendaient depuis un moment : voici enfin la première bande-annonce de "The Hateful Eight", un western enneigé signé Quentin Tarantino, qui nous promet de beaux moments de cinéma !

Après Django Unchained en 2012, c'est de nouveau vers le western que le réalisateur de Kill Bill s'est tourné pour son huitième film. Mais il s'agit d'un western bien particulier, puisqu'il se déroulera principalement en huis clos... en plein blizzard !

A l'affiche ? Samuel L.Jackson, Kurt Russel, Walton Goggins, ou encore Tim Roth, grands habitués des réalisations de Tarantino.

Et ce premier trailer est tout ce qu'on pouvait attendre de The Hateful Eight : des personnages hauts en couleurs, du mystère, des tensions et des répliques cinglantes sous une bonne dose de sarcasme.

 

Le synopsis

Quelques années après la guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth fait route vers la ville de Red Rock où il doit livrer à la justice sa prisonnière, Daisy Domergue.

Ils rencontrent sur la route le major Marquis Warren un ancien soldat de l'Union devenu lui aussi chasseur de primes, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock.

Alors qu'ils sont surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans un relais de diligence où se trouvent déjà quatre autres personnes : Bob, qui s'occupe du relais en l'absence de la propriétaire, Oswaldo Mobray, le bourreau de Red Rock, le conducteur de troupeaux Joe Gage, et le général confédéré Sanford Smithers. Coincés par la tempête, les huit voyageurs vont s'engager dans une série de tromperies et de trahisons.

 

Des conditions de tournage particulières

Tarantino n'a pas fait pas les choses à moitié pour mettre les acteurs en condition. C'est effectivement sur un plateau à -1°C que ces derniers ont dû tourner quotidiennement !

Samuel L. Jackson se confiait  :

On est tous angoissés à l'idée de voir ce film parce que chaque jour de travail était incroyable. C'était épuisant, mais tellement intéressant. On était dans la neige au début, et puis on s'est retrouvés dans cette pièce. Quentin a tourné sur un plateau réfrigéré, et il faisait moins un tous les jours là-dedans.

On n'était pas bien dans cet environnement. On pouvait voir notre souffle, mais ce qu'on faisait était incroyable. On finissait nos scènes, on se regardait et on se souriait en pensant : "c'est génial". Et c'est possible que de la fumée sortait aussi de nos culs, mais j'espère que le film sera aussi bon qu'on en avait l'impression lors du tournage.


 

Autre détail non négligeable : les scènes ont été filmées sur une pellicule de 70 mm, et non en numérique comme la grande majorité des productions récentes. Une décision pas seulement à visée esthétique. Le réalisateur avait effectivement confié ne pas se retrouver dans les pratiques cinématographiques actuelles. "Ce n'est pas l'industrie pour laquelle je me suis engagé", conclue ce puriste du cinéma.

Le film sera ainsi diffusé dans une petite sélection de salles pendant deux semaines, dès le 25 décembre, avant d'être plus largement diffusé dès le 8 janvier. De quoi garantir un noël sous la neige pour quelques chanceux !

 


Crédit photo : Capture d'écran

 

Par Erika / le 13 août 2015

Commentaires