Le créateur de "The Walking Dead" lance une nouvelle série TV [vidéo]

Par Augustin Arrivé / le 28 avril 2016
Le créateur de "The Walking Dead" lance une nouvelle série TV [vidéo]
Après six saisons de "The Walking Dead" et un spin-off en route vers le succès, Robert Kirkman s'apprête à livrer une première fournée d'épisodes de son nouveau bébé, "Outcast". Une histoire d'exorcisme, toujours aussi flippante.

Robert Kirkman ne s'arrête jamais. Le créateur vénéré de la zombie-walk la plus fréquentée de la télé américaine ne compte pas se reposer sur ses lauriers. Non content d'avoir décliné The Walking Dead en spin-off (Fear The Walking Dead), il dévoilera, le 3 juin prochain sur la chaîne américaine Cinemax, un nouvel univers. Fini les morts-vivants, place aux possessions maléfiques. Outcast cause d'exorcisme en campagne, à grand renfort d'images horrifiques et d'ambiance glauque à souhait. Jugez plutôt :

 

 

Mais Kirkman est d'abord un auteur de comics, et à l'instar de The Walking Dead, Outcast est avant tout une adaptation de sa propre BD. Un comics épatant né sous le crayon de Paul Azaceta, que Mouv' avait rencontré lors du dernier festival d'Angoulême.

 

 

"Tout vient de Kirkman", reconnaît le dessinateur Paul Azaceta, pinceau de Marvel sur Amazing Spiderman et vieux pote du créateur des zombies les plus célèbres du moment. "Il a eu l'idée voilà des années mais il était trop occupé avec Walking Dead. Il m'a contacté, j'adorais bosser sur Spiderman, mais en créant Outcast ensemble je me suis senti beaucoup plus libre."

 

Extrait de "Outcast, t2 : Souffrance" de Paul Azaceta et Robert Kirkman © Delcourt, 2016


Loin des consignes strictes des grosses écuries de l'édition américaine, le duo s'éclate à créer une nouvelle histoire trouillogène, sans zombie mais avec des esprits démoniaques, des innocents possédés par le diable et un garçon qui ne sait pas comment les sauver. Outcast ("banni" en français) en est à son deuxième volume paru chez nous, et fait la fierté d'Azaceta.

Quand j'étais petit, j'avais très peur du noir, il me fallait toujours une lampe-torche pour dormir. Depuis j'ai grandi, mais avec mon éducation catholique, ces histoires de démons, ça me parle.


 

Extrait de "Outcast, t2 : Souffrance" de Paul Azaceta et Robert Kirkman © Delcourt, 2016

 

Lorsqu'on lui dit que leur méchant, avec son pardessus chic et son chapeau, nous rappelle la silhouette du révérend de L'Exorciste, il acquiesce : "C'est le meilleur film de tous les temps sur l'exorcisme, donc il a clairement influencé le livre. Mais avec ce costume, je cherchais plutôt à rendre le personnage étrange. L'histoire se passe en Virginie Occidentale, à la campagne. Dans cet accoutrement, il fait tache dans le paysage."

Kyle Barnes, le héros hanté par son entourage, a bien du mal à repérer les démons. Certains se dissimulent mieux que d'autres. Ca amuse le dessinateur, qui se contente d'assurer que tout sera un jour clarifié. "Kirkman a tout prévu." En attendant de savoir, on ne peut pas lâcher les pages. "J'ai remarqué que quand je flippe un peu en dessinant, les lecteurs le ressentent aussi." Alors il s'efforce de continuer de trembler.

 

Extrait de "Outcast, t2 : Souffrance" de Paul Azaceta et Robert Kirkman © Delcourt, 2016

 


Photo de couverture : photo promotionnelle pour Outcast, de Robert Kirkman © Cinemax, 2016

 

Par Augustin Arrivé / le 28 avril 2016

Commentaires