Le créateur de Breaking Bad prépare une série sur la secte de Jim Jones

/ le 15 septembre 2016
Le créateur de Breaking Bad prépare une série sur la secte de Jim Jones
Vince Gilligan, l’un des producteurs de Breaking Bad, va participer à la production d’une mini-série sur Le Temple du peuple. Le leader de cette secte, Jim Jones, avait organisé le suicide collectif de plus de 900 personnes à la fin des années 70.

Raven, soit "le corbeau". C’est le nom de cette nouvelle mini-série de HBO, avec déjà un casting de première classe du côté des producteurs et réalisateurs d’après le magazine The Hollywood Reporter. Vince Gilligan, papa de Breaking Bad et Better Call Saul, sera aux manettes avec Michelle MacLaren (qui a produit certains épisodes de Game of Thrones et Breaking Bad) et l’actrice Octavia Spencer (La couleur des sentiments). Cette dernière ne passera a priori pas devant les caméras pour la série.

La série s’annonce haletante, puisqu’elle va retracer l’histoire de la secte du Temple du peuple, de ses débuts dans les années 50 à la fin tragique du massacre de Jonestown, en Guyane, en 1978. Les producteurs se basent sur un livre de Tim Reiterman, un journaliste qui a survécu à cette tuerie, pour raconter les faits au plus proche de la réalité. L’adaptation TV doit se focaliser sur Jim Jones, le créateur et gourou de la secte, mais aussi sur les membres qui l’ont suivi, de la Californie jusqu’en Guyane.

La date de diffusion de Raven et le nom de l’acteur qui jouera Jim Jones ne sont pas encore connus, la mini-série étant encore en développement. C’est le second drame des studios A&E à s’intéresser à Jim Jones. Une autre série produite par Jake Gyllenhaal, qui se penche sur les leaders religieux américains, va lui consacrer sa première saison.

 

Jonestown, l'un des plus larges suicides collectifs de l’histoire moderne

Retracer l’évolution du Temple du Peuple, c'est un vrai challenge narratif. Jim Jones a d’abord créé cette organisation religieuse dans les années 1950, pour répandre dans un premier temps des idées marxistes et s’occuper des plus démunis. Son mouvement agrège de plus en plus de fidèles, notamment des afro-américains, à travers la Californie. Mais avec le temps la communauté se ferme et Jim Jones exerce une pression mentale sur ses disciples.

Sous le feu des critiques, il quitte les Etats-Unis pour se rendre en Guyane, en emmenant avec lui plus de 900 membres du Temple du Peuple. Plusieurs familles de disciples portent plainte pour dénoncer un isolement forcé. Lors d’une enquête parlementaire sur place, des membres de la secte tuent par balle le député californien et des journalistes qui l’accompagnaient.

Conscient que ce drame va mener les autorités américaines à mettre fin au Temple du Peuple, Jim Jones organise un suicide collectif. Après avoir enregistré un discours de plus de 40 minutes sur une cassette, lui et ses 914 disciples meurent après avoir avalé du poison.

 


 

Crédits photos : Flickr / Gage Skidmore
Morgane Heuclin-Reffait

/ le 15 septembre 2016

Commentaires