Le combat perdu de Florange en BD

Par Augustin Arrivé / le 10 octobre 2014
Le combat perdu de Florange en BD
Quatre ans après Gandrange, les hauts-fourneaux du site de Florange, en Moselle, fermaient à leur tour, scellant définitivement le sort de la sidérurgie lorraine. Un enfant du pays a vécu en direct le combat des ouvriers. Il raconte cette aventure en BD.

 

"Ceux qui étaient censés nous aider sont en train de nous assassiner. La trahison continue." Les mots sont d'Edouard Martin, délégué CFDT à Florange, le 6 décembre 2012, après que le gouvernement s'est résigné à laisser les hauts-fourneaux d'ArcelorMittal fermer, abandonnant l'idée d'Arnaud Montebourg de nationaliser temporairement le site.

 

Extrait de "Florange, une lutte d'aujourd'hui", de Tr.Thil et Z.Thouron © Dargaud, 2014

 

Tristan Thil a vécu cet échec de l'intérieur, aux côtés des ouvriers. Lancé en 2008 dans la réalisation d'un documentaire vidéo sur les derniers mois de l'usine de Gandrange, il retourne sur le terrain quatre ans plus tard pour vivre l'agonie de Florange. "Une lutte d'aujourd'hui : nouveaux patrons mondialisés, nouvelles luttes médiatisées", écrit-il en conclusion de l'album qui retrace cette histoire.

Dans Florange, une lutte d'aujourd'hui (édité chez Dargaud), il raconte les effets dévastateurs des promesses politiques. La montée inévitable du Front national, le chômage et la misère qui en découle : le foncier qui ne vaut plus rien mais les prêts qu'il faut continuer à rembourser. "Je suis à vos côtés", avait expliqué Nicolas Sarkozy à Gandrange avant de ne jamais revenir. En campagne pour la présidentielle, François Hollande déclarait prévoir une loi pour obliger les grandes firmes à trouver des repreneurs aux usines dont elles se débarassent. Une loi qu'on attend encore.

 

Les capitaux s'en vont, seuls restent les dettes, les ruines et les plans sociaux.

Extrait de "Florange, une lutte d'aujourd'hui", de Tr.Thil et Z.Thouron © Dargaud, 2014

 

"Faut bien se battre pour pas crever", balance Antoine, intérimaire, à quelques semaines de la défaite. Tristan Thil ne nous apprend, au fond, guère plus que ce que nous connaissions déjà, mais en retraçant cette aventure du point de vue des anciens salariés, entre réunions syndicales et balades avec les habitants, il livre un récit forcément touchant. Nous vivons, en parallèle, un autre combat : celui de sa mère contre la maladie, bataille très différente et pourtant assez similaire, faite d'espoir, de colère, d'acceptation, de déni, de dignité.

Le dessin de Zoé Thouron, enfant du pays elle aussi (illustratrice pour la revue XXI, elle s'est formée à l'Ecole supérieure d'art de Lorraine), va à l'essentiel, sans esbrouffe inutile, concentré sur l'humain quotidien et l'inhumaine mondialisation.

 

Extrait de "Florange, une lutte d'aujourd'hui", de Tr.Thil et Z.Thouron © Dargaud, 2014

 

Toute l'actu de la bande dessinée sur le Mouv', c'est par ici.

Image de couverture : Florange, une lutte d'aujourd'hui, de Tr.Thil et Z.Thouron © Dargaud, 2014

Par Augustin Arrivé / le 10 octobre 2014

Commentaires