Le bonheur, c'est mathématique

Par Marie Moglia / le 07 août 2014
La formule mathématique du bonheur
Le bonheur... Vaste concept. Pourtant des chercheurs sont parvenus à le résumer en une simple (enfin, tout est relatif) formule mathématique.

 

Aldous Huxley n'avait pas tord lorsqu'il écrivait dans Le Meilleur des Mondes:

Le bonheur n'est jamais grandiose.


 

La preuve, il peut désormais se résumer en une formule mathématique (voir ci-dessus). Quel est l'intérêt de chercher quelque chose qui tient sur une feuille de papier en quelques chiffres et symboles obscurs ?

Abjurant des siècles et des siècles de réflexions philosophiques, des chercheurs du University College de Londres ont récemment publié la-dite formule dans une revue spécialisée, présentant cet algorithme méthodique comme étant celui du bonheur.

L'idée générale qui émerge de leur questionnement est la suivante: le bonheur surgit lorsque l'on se sent gagnant et que nos attentes sont basses. Mais ce bonheur là s'estompe progressivement avec le temps...

En fait, les scientifiques n'ont pas cherché à étudier le sentiment de satisfaction d'une vie entière, mais plutôt ces instants anecdotiques où l'on se sent brusquement pousser des ailes.

 

Grâce à l'imagerie médicale (IRM), les chercheurs ont percé l'esprit de 26 personnes testées pendant qu'elles jouaient à un jeu d'argent. Un ordinateur interrogeait régulièrement les joueurs pour qu'ils évaluent sur une échelle de 1 à 10 à quel point ils se sentaient heureux. Les données obtenues étaient ensuite comparées à l'activité cérébrale des participants. C'est ainsi qu'est née cette formule.

Traduction

Et qu'est-ce qu'il raconte, ce calcul (PDF) ? Tout simplement que le bonheur survient quand les évènements se déroulent mieux que prévu... Mais aussi qu'il est plus satisfaisant de gagner quand cela permet d'éviter une grosse perte.

 

Normalement, les meilleurs outils dont disposent les psychologues pour évaluer le bonheur de leurs patients tiennent dans de simples questionnaires très subjectifs. Avec cette formule, les chercheurs suggèrent qu'il est possible de sonder l'esprit et de quantifier la joie.

Une découverte qui pourrait permettre de faciliter le diagnostique et le traitement de certaines maladies mentales.


 

(via Quartz)

 

Par Marie Moglia / le 07 août 2014

Commentaires