Le bac, c'est loin d'être la quille

Par Augustin Arrivé / le 04 juin 2013
Le bac, c'est loin d'être la quille
Vous décrocherez peut-être le bac ce mois-ci. Mais n'espérez pas grand chose de ce sésame. S'il ouvre les portes de l'université, il n'est pas une fin en soi. Le chemin vers un vrai taf est souvent beaucoup plus long, surtout en pleine crise.

 

Aujourd'hui, que l'on trouve ça scandaleux ou pas, avoir un stage en entreprise, c'est déjà la croix et la bannière. Même en étant diplômé des pieds à la tête, il faut souvent postuler et parfois passer des entretiens d'embauche pour pouvoir profiter d'une expérience non-rémunérée (ou payée une misère) dans une boîte (et pas forcément celle de ses rêves). Autant vous le dire tout de suite: le bac, c'est super et ça met du baume au coeur, mais pour le CV, généralement, ça ne suffit pas.

 

 

Video - BREF - J'ai passe un entretien d'embauche

 

On ne veut pas noircir le tableau. C'est quand même mieux d'avoir le bac. Trois fois mieux environ: 41% des jeunes non diplômés sont au chômage trois ans après avoir quitté l'école, contre 13% pour les (au moins) bacheliers. C'est le Centre d'études et de recherches sur les qualifications qui le dit.

 

Mais bon, on va pas se voiler la face. Déjà, si vous avez opté pour un bac pro ou techno, et que vous vous dirigez vers la fac, accrochez-vous! Prenez l'université de Cergy-Pontoise. En 2012, 15% des inscrits en économie venaient de bac pro. Aucun n'a validé sa première année. Même chose pour les filières linguistiques. Pour les bacs technologiques, le taux de réussite en première année d'éco est de 5%.

 

Certains peuvent y arriver, mais ils partent de beaucoup plus loin.


 

Didier Desponds, le vice-président de l'université, interrogé l'an dernier par nos confrères du Monde, était assez direct: "Ont-ils les pré-requis pour pouvoir se débrouiller à la fac? La réponse est non." Les capacités de lecture, de rédaction et d'analyse de ces élèves sont très minces. Forcément: ils n'ont pas été formés pour ça.

 

Si vous n'avez pas été formé pour la fac, vous allez souffrir!

 

Si vous espérez taper encore plus et entrer en prépa, un bac général ne suffira pas toujours davantage. D'après l'ONISEP (le petit nom pour les intimes de l'Office national d'information sur les enseignements et les professions), un bachelier de la série S avec une mention AB n'a qu'une chance sur sept de trouver une place en prépa.

 

Et une fois qu'on réussit à valider des années, c'est le guichet du Pôle Emploi qui se rapproche. Sur les forums internet, les témoignages sont nombreux de jeunes bacheliers qui galèrent. Premier exemple recensé par Google, cette mystérieuse Alana67, bac+5 en management des affaires internationales qui après plusieurs années sans rien finit par se dégotter un CDI d'hôtesse d'accueil. Pas vraiment ce qu'elle espérait.

 

J'aimerais travailler dans la com', avoir le statut qui convient à mon niveau d'études, mais rien sur le marché du travail !


 

Ceci dit, comme dans un cas sur deux, les étudiants sont obligés de travailler pour payer leur cursus, ceux-là pourront toujours abandonner l'idée du diplôme pour persévérer dans leur job d'appoint. Quelle joie! MacDo forever!

 

Sinon, vous pouvez aussi renoncer à passer le bac.

 

Par Augustin Arrivé / le 04 juin 2013

Commentaires