Lastman : la saga manga arrive sur console et à la télé

Par Augustin Arrivé / le 29 février 2016
Lastman : la saga manga arrive sur console et à la télé
Balak, Michaël Sanlaville et Bastien Vivès ne ralentissent pas le rythme. Après avoir signé huit tomes de leur saga "Lastman" en trois ans, ils sortiront en mai l'adaptation en jeu vidéo et peaufinent la version télé pour France 4.

 

 

"Soit on a beaucoup de chance, soit il y a un gros malentendu et on va se prendre un retour de bâton de ouf !" Balak a un peu de mal à croire à ce qui leur arrive, à ses potes et lui. Voilà moins de trois ans, la vallée des rois n'existait que dans leurs têtes. Les aventures du brigand Richard Saldana et du jeune lutteur Adrian se sont aujourd'hui écoulées à 150.000 exemplaires. Prix de la meilleure série à Angoulême l'an dernier, elles comptent déjà huit volumes (ils tournent à vingt pages par semaine) sur douze prévus.

 

Extrait de "Lastman, tome 8", de B.Vivès, Balak et M.Sanlaville © Casterman, 2016

 

Leur saga, commencée comme un shonen classique façon Dragon Ball, a pris un virage futuriste depuis deux volumes, avec une garnison de rebelles dans un vaisseau spatial qui rappelle les personnages d'Alien 4 par Jean-Pierre Jeunet. Un tournant qui n'a pas été prémédité. Si le trio dit connaître la fin de leur histoire, ils en inventent l'itinéraire chaque jour. "Rien n'est prévu. On progresse par étapes, on fait tout dans l'ordre", explique Bastien Vivès.

Ce second cycle est en tout cas beaucoup plus sexy, on a quitté le monde de l'enfance pour entrer dans l'adolescence. Les mômes ont grandi, Balak ne dit pas le contraire :

Dans l'adolescence, ton corps change. Dans ce tome 8, trois aspects de la sexualité sont abordés mais ce n'est pas du fan-service gratuit. C'est comme le méchant loup dans un conte, tu le racontes pour montrer aux gamins que la vie est dangereuse.

 

Extrait de "Lastman, tome 8", de B.Vivès, Balak et M.Sanlaville © Casterman, 2016

 


Ils pourraient aujourd'hui faire une pause avant d'aborder le dernier tiers de l'aventure mais ils se le refusent. Le projet, depuis l'origine, était de souffrir le rythme effrené des mangakas japonais. Ils tiendront la distance, même pas effrayés par les burn-out. Bon... les mangakas ajoutent rarement à leur travail la création d'un jeu vidéo et d'une série animée. Deux challenges supplémentaires pour eux, mais deux raisons de plus de kiffer.

Lastfight, testé et approuvé en janvier sur des bornes d'arcade de leur expo angoumoisine, sort dans le courant du mois de mai sur PC, Xbox One et PS4. Un jeu de baston multijoueurs en 3D. "On ne pensait pas que ça aurait cette gueule". Et Lastman, la série, est en post-prod pour France 4. Les premiers épisodes devraient être diffusées en septembre. On en reparlera.

 

 


Crédit photo : Lastman, tome 8, par Balak, Bastien Vivès et Michaël Sanlaville © Casterman / 2016

+ d'actu de la bande dessinée sur Mouv'


Enregistrer

Par Augustin Arrivé / le 29 février 2016

Commentaires