"Lastman" : l'adaptation TV a besoin de vous

Par Augustin Arrivé / le 26 juillet 2016
"Lastman" : l'adaptation TV a besoin de vous
La série best-seller de Balak, Vivès et Sanlaville est en passe de débarquer sur le petit écran. Le manga a été adapté en animé pour France 4, mais le départ récent d'un producteur oblige les auteurs à lancer un appel aux dons. A vous de jouer.

Interview de Balak, après une semaine de crowdfunding :

 

Si vous avez traîné dans le rayon BD d'une librairie ces derniers mois, il y a de fortes chances pour que le nom de Richard Aldana ne vous soit pas étranger. Tête d'affiche de Lastman, le boxeur un peu malotru de Michaël Sanlaville, Balak et Bastien Vivès est en train d'accéder au panthéon des héros populaires du neuvième art. La série (dont le neuvième volume sortira en octobre chez Casterman), menée à un rythme effréné par le trio français, explose tous les records de vente sans perdre ses bonnes critiques. Un tour de force.

Mouv' avait rencontré les auteurs au dernier Festival International de la BD d'Angoulême où ils avaient droit à leur expo, fun et ludique. Avec pour les fans, deux belles surprise : une démo jouable de Lastfight, déclinaison façon jeu de combat sortie depuis sur Steam au mois de mai, et les premières images de Lastman, la série, dont on nous annonçait l'arrivée sur France 4 en septembre. Elle raconterait la jeunesse d'Aldana, prequel des volumes de la bande dessinée.

 

 

Et puis patatras, comme ils l'avaient laissé entendre en juin au festival du film d'animation d'Annecy, les auteurs ont désormais officialisé la mauvaise nouvelle : l'un de leurs partenaires financiers les a lachés en route. "On s'est retrouvés avec un budget amputé de plusieurs centaines de milliers d'euros", regrette Balak. "Et il nous reste à finaliser l'animation de quasiment la moitié de la série."

Pour les investisseurs et le grand public, le dessin animé est souvent associé aux enfants. C'est plus compliqué lorsqu'on veut y insérer du drama, de l'action, de la violence et un peu de sexe, façon Les Sopranos. Rien que le fait qu'on en soit arrivés là est un petit miracle.

Extrait de "Lastman, la série", par Jérémie Périn, Balak, Vivès et Sanlaville © Everybody On Deck, 2016

 

Ils lancent donc un appel aux dons via Kickstarter. Ils ont besoin de 25.000€ pour chacun des douze épisodes interrompus. En moins d'une semaine, le compteur atteint déjà plus de 80.000€. "On touche pour le moment des trentenaires qui aiment les dessins animés comme Nicky Larson qu'on regardait dans le Club Dorothée. On aimerait élargir ce public-là."

Il reconnait que la route est encore longue mais il est confiant. "On est heureux de voir qu'il y a plusieurs milliers de personnes qui se battent avec nous, avec la même envie." Tous ces donateurs seront récompensés. Des goodies de choix (tee-shirts, figurines, artbook, avant-premières...) en plus du plaisir de savourer un bon animé. La diffusion des premiers épisodes n'a presque pas été repoussée : elle est toujours prévue sur France 4 "pour l'automne".

 


Illustration de couverture : Lastman, la série © Everybody On Deck, 2016

 

Par Augustin Arrivé / le 26 juillet 2016

Commentaires