Lacrim : il raconte sa cavale et se rend à la police ! [vidéo]

/ le 09 novembre 2015
Lacrim : il raconte sa cavale et se rend à la police ! [vidéo]
Après huit mois de cavale, Lacrim vient de se rendre à la police. Le rappeur a posté un émouvant message d'au revoir à ses fans sur son compte Facebook.

Alors qu'il a livré deux clips issus de sa nouvelle mixtape Ripro Vol. 2 prévue pour le 11 décembre, Lacrim vient d'annoncer sur son compte Facebook qu'il allait se rendre à la police ce 9 novembre 2015.

 

Après huit mois de cavale pour échapper à une peine de trois ans de prison pour détention d'armes datant du mois de mars pour une affaire mêlant trafic de drogue et réglement de comptes, Lacrim est finalement rentré en France pour se rendre aux forces de l'ordre. Avant d'aller payer sa dette, le rappeur s'est confié au journal Le Parisien avec beaucoup d'émotion :

Cette décision était prise depuis longtemps. Quand j'ai pris trois ans de prison ferme, je n'ai pas réfléchi sur le coup, je suis parti. Ma femme était enceinte de trois mois à ce moment là. Je ne savais plus quoi faire. J'étais perdu. Depuis ma dernière condamnation (ndlr: à deux ans de prison en 2012 pour vol à main armée), j'ai changé de vie. J'ai bénéficié d'une libération conditionnelle avec un bracelet électronique. J'avais respecté le contrôle judiciaire, montré que je pouvais être réinséré. Je suis un être humain comme les autres, je ne fais pas toujours les bons choix. Depuis que j'ai fui, j'ai eu le temps de réfléchir. Ma fille vient de naître, elle a trois semaines. j'ai pu la voir, j'ai un fils aussi qui a cinq ans et là maintenant je vais payer ma dette.

 

Enfin, sa cavale n'aura pas été une partie de plaisir :

Je suis resté à l'étranger, souvent seul. Je n'avais pas besoin de moyens, mais de juste un toit pour dormir. J'étais isolé. Parfois j'avais peur de sortir pour m'acheter une baguette. Parfois on me reconnaissait, mais j'étais à fleur de peau, je refusais de faire des photos. Et puis à d'autres moments il a fallu que je sorte (ndlr: Lacrim a tout de même donné un concert au Maroc en octobre dernier). J'étais inconscient, mais je voyais la prison. J'ai enregistré deux disques aussi pendant cette période parce que j'ai des engagements avec mon label (ndlr: Def Jam, filiale d'Universal). Je me suis dit, il ne va pas tenir si je ne fais rien. Je n'ai jamais dit que tout ça c'était bien. Il y a quelques semaines mon avocat a pris contact avec le Procureur de la République pour que je me rende. Maintenant j'ai une date, un lieu. Je veux payer, je suis fatigué.


 

 


Crédit photo : Capture Youtube

Plus de Lacrim sur Mouv'

/ le 09 novembre 2015

Commentaires