La "thug life" de Charles Pasqua inspire le rap

Par Sébastien Sabiron / le 30 juin 2015
La "thug life" de Charles Pasqua inspire le rap
Décédé le 29 juin à 88 ans, Charles Pasqua était l'un des derniers dinosaures de la V ème République. Ex ministre de l'intérieur rattrapé par les affaires, le "parrain des Hauts-de-Seine" a nourri pas mal de punchlines. Pas forcément des plus gratifiantes.

François Mitterrand l'appelait "ce diable de Monsieur Pasqua", une manière de décrire le mélange d'admiration et de méfiance que lui inspirait son ministre de l'intérieur.

Petit fils de berger Corse, résistant à 15 ans, numéro 2 du groupe Pernod-Ricard, deux fois ministre de l'intérieur dans des gouvernements de cohabitation, ce gaulliste pur jus a eu plusieurs vies.


On se souvient de son accent chantant, de ses bons mots, mais également de sa politique implacable en matière d'immigration. Craint par ses amis autant que par ses adversaires, Charles Pasqua était aussi un habitué des tribunaux, cité dans une dizaine de dossiers, condamné deux fois à de la prison avec sursis.

Pour Olivier Cachin, rapologue chez Mouv’, « le rap français perd son meilleur ennemi. »


Si sa punchline la plus célèbre restera "il faut terroriser les terroristes", le parcours « gangsta » et les prises de position radicales de cet animal politique ont largement inspiré le rap français. Revue de lyrics pas tendres.

Booba feat. Kaaris – Kalash

J’suis le meilleur, cela va de soi. B.2.O.B.A escroc mafieux comme Charles Pasqua.


 

Akhenaton - La Face B

Les bœufs badent Balla, les stressés croient en Pasqua. Les faf deviennent fadas, Akhenaton nique la hâla.



Shurik’n (feat. Faf La Rage) – Esprit Anesthésié

Loi Pasqua proposée, vivement huée, prises d’otages simultanées.



Référence ici aux deux lois anti-immigration prises sous Charles Pasqua, qui durcissent les conditions d’entrée et de séjour des étrangers en France.

Alkpote – Caillera mentalité

On nique Pasqua et l’p’tit hongrois, c’est la caillera mentalité. On biz, on boit, on vise le foie, on dit c’qu’on voit dans la cité.


 

Assassin – L’Etat assassine

Zingue, zoungue, zam, le underground s’exprime. Pendant que jour après jour, l’Etat assassine. Car l’Etat Assassine, un exemple Malik Oussekine.



Ce morceau évoque la mort de Malik Oussekine en 1986. Cet étudiant franco-algérien a été tué lors de violences policières en marge d’une manifestation étudiante. La responsabiltié de Charles Pasqua, alors Ministre de l’intérieur, avait été mise en cause.

 

Rohff – L’expression du malaise

La violence est en cloque, leurs pilules ne passent pas. Parmi nous des crapules, comme parmi eux des Pasqua.


 

Rim’K – Illégal

Prends ta dose et casse-toi. J'survivrai à Sarko j'ai traversé l'époque de Pasqua.



Ministère A.M.E.R – Brigitte femme 2

Dans cette suite clin d’œil au célèbre Brigitte, (femme de flic) Charles Pasqua n’est cité qu’à travers un extrait de reportage. 


Quelques années auparavant, le Ministre de l’intérieur avait tenté, sans succès, de faire interdire Pourquoi tant de haine ? le deuxième album du posse de Sarcelles.

 


 

Image d'illustration : Charles Pasqua en 2011 / CC Flickr UMP Photos

Par Sébastien Sabiron / le 30 juin 2015

Commentaires