La sortie homophobe de Ten Walls met fin à sa carrière

/ le 09 juin 2015
La sortie homophobe de Ten Walls met fin à sa carrière
Zone de turbulence dans la sphère électro. Le DJ Ten Walls est radié du milieu après avoir tenu des propos homophobes puants sur sa page Facebook.

Sale temps pour Ten Walls. Le DJ et producteur lituanien de 32 ans, connu pour son titre phare, Walking with Elephants, voit le monde entier lui tomber dessus depuis quelques jours. Et pour cause, Marijus Adomaitis de son vrai nom, a livré une tirade homophobe sur sa page facebook, nauséabonde à souhait.

Il y compare l’homosexualité aux actes pédophiles des prêtes catholiques. Mieux encore, il assimile la communauté gay à une « race » à part entière, ses propos ont été restranscrits par Gay Star News :

Lors de l’un de mes premiers concerts en Irlande, sur le chemin de l’hôtel, j’ai vu une église avec une clôture décorée de chaussures de bébés. Naturellement je me suis demandé pourquoi.

 Malheureusement, le mensonge d’un prêtre, qui durait depuis plusieurs années, avait été découvert, des enfants avaient été massivement violés. Malheureusement, les gens de l’autre race continuent de faire ça, et tout le monde le sait mais ne fait rien.

 

Qui dit dérapage, dit retour de bâton. Le moins qu’on puisse dire, c’est que celui là a été à la hauteur de la gravité des propos tenus par le producteur. Après avoir déchainé les commentaires des internautes en furie, Ten Walls s’est vu déprogrammé de tous les festivals, et pas des moindres, où il était censé mixer cet été. Sonar, Pukklepop ou encore Creamfields.

Le festival parisien des cultures queer Loud & Proud a, quant à lui, vivement réagit sur sa page Facebook : «Va te faire voir Ten Walls! Nous n'aimons pas ta musique de merde de toute façon»

 

//

 

//

Last week I wrote a Facebook post that was wrong and completely out of character and the result was a badly written post...

Posted by Ten Walls on Monday, June 8, 2015

 

 

Du côté de ses (ex-)comparses de scène, la pillule a également du mal à passer. L’artiste house Fort Rameau censé assurer la première partie de Ten Walls à Londres, en novembre, s’est ouvertement désolidarisé de ce-dernier. Date annulée.

 

C’est l’agence de booking de Ten Walls qui est venu asséner un coup mortel à sa carrière. Coda Music Agency a annoncé dans un communiqué qu’elle ne le représentait plus.

Le nouveau paria du monde électro s’est finalement décidé à publier des excuses lundi dernier sur sa page Facebook.

La semaine dernière, j’ai écrit sur Facebook un post qui était faux et complètement hors propos et le résultat était un post mal écrit et inacceptable. Ça n’a jamais été mon intention d’offenser quiconque. Je suis vraiment attristé par tout ce qui se passe et voudrais demander pardon à tous ceux que j’ai laissé tomber, spécialement mes amis dans la communauté gay et mes fans. Je dois maintenant prendre une pause et j’ai annulé mes shows à venir.


 

Too late. Le naufrage de Ten Walls est consommé. Ne lui reste plus qu’à trouver une reconversion professionnelle, sans machines à boutons. 

 


Photos d'illustration : ©Codac Music Agency

 

/ le 09 juin 2015

Commentaires