La song-leak, une idée marketing qui fuite sur le net

Par Augustin Arrivé / le 12 août 2013
La song-leak, une idée marketing qui fuite sur le net
Une fois, ça passe. Deux fois, ça surprend. Trois fois, ça lasse. Quatre fois, ça devient ridicule. En moins d'un mois, quatre chansons extraites de quatre albums de pop-stars ont fuité sur la toile "par erreur".

 

N'hésitez pas à pirater ici le reportage d'Augustin Arrivé, de la rédac du Mouv' :

 

Cet été, les grosses maisons de disques ont toutes été flouées : des maquettes de leurs artistes se sont retrouvées sur internet. Les One Direction étaient les premiers escroqués. Le 17 juillet, deux jours avant sa première diffusion radio, le nouveau single du baby-boys-band à mèches est apparu sur la toile.

 

Best Song Ever, par One Direction © Sony Music

 

Liam, Harry, Zain, Louis et Niall n'ayant pas peur du ridicule, ils l'avaient modestement intitulé Best Song Ever. Une fuite plutôt bénéfique : en une journée leur clip a été visionné plus de 12 millions de fois. Comme ils nous avaient déjà fait le coup deux semaines plus tôt avec la fuite de leur tracklist, on a trouvé ça curieux, mais admettons : les gens de Sony Music ont peut-être un responsable web un peu boulet.

 

On commence vaguement à tiquer deux semaines plus tard, le 29 juillet quand le dernier titre de James Blunt, Bonfire Heart, est envoyé à des dizaines de milliers de Britanniques, tous abonnés à la newsletter de Warner Music. Le chanteur poste immédiatement un tweet d'excuses :

 

 

Le responsable de You're Beautiful et Goodbye My Lover aurait été victime, d'après la Warner, "d'une erreur d'un employé administratif". On n'en saura pas plus. James ne s'en plaindra pas : en 48heures, son clip est visionné 100.000 fois sur Youtube. Moins que les One Direction, mais tout de même !

 

Et puis arrive le cas Lady Gaga. La diva prépare la sortie de son troisième album, Artpop, en novembre. Sauf que, dès le 6 août, un premier titre sort sur internet. Et pas n'importe lequel : Burqa est probablement celui qui a le plus fort potentiel viral. De la polémique avec de gros sabots. Bref : le fond de commerce de la Gaga.

 

Extraits de Burqa, par Lady Gaga © Interscope Records, 2013

 

Et ça fonctionne. Enorme buzz. Les paroles sont disséquées par tous les médias occidentaux. "Je ne suis pas une esclave errante", chante-t-elle. "Je suis une femme de choix, mon voile protège la beauté de mon visage." Merci à toi, Lady, ce genre de débat nauséabond nous manquait.

 

Virginie Berger, la fondatrice de DBTH, une agence de marketing artistique, est persuadée qu'il s'agit de véritables piratages : "les leaks, ça fonctionnait il y a quelques années, mais aujourd'hui ça n'assure qu'un buzz d'une demi-heure maximum". S'il n'y a rien de concret à vendre derrière, ça ne vaut, d'après elle, pas le coup. En l'occurrence, l'album de Gaga ne sort que dans trois mois.

 

 

La même chanteuse, quatre jours plus tard (le week-end dernier, donc) pète un câble sur twitter. On viendrait de pirater une autre de ses chansons, alors qu'elle devait être diffusée une semaine plus tard. "Oh mon dieu ! Vous ne pouviez vraiment pas attendre jusqu'à samedi prochain !" :

 

 

 

Effectivement, à sa place, on serait agacés. Sauf que, jusqu'à ce lundi soir, on vous souhaitait bon courage pour trouver la chanson en question. Même avec le meilleur des moteurs de recherche, ça semblait impossible. Des petits malins essayaient de nous berner en jouant avec le titre du morceau, Applause, qui veut dire "applaudissements", mais ça ne prend pas !

 

Un faux extrait de Applause, de Lady Gaga, mais une vraie bonne blague sur Youtube

 

Depuis, la maison de disque a finalement mis en ligne (lundi soir) ce fameux titre, sans clip associé. Et la chanteuse a changé sa mini-bio sur twitter. Elle y écrit qu'en raison de ces piratages "I-tunes et Amazon proposeront son album complet en pré-commande dès le 19 août". Ce qui ne change pas grand chose : vous le recevrez quand même au moment de sa sortie. Mais ça a le mérite d'alimenter le buzz.

 

Roar, par Katy Perry © Capitol Record, 2013

 

Enfin il y a l'épilogue Katy Perry. Son prochain album s'appelle Prism, comme l'affaire d'espionnage du net révélée par Edward Snowden. Il avait donc vocation à être rippé sur le web. Blague à part, le premier single tiré du disque, Roar, devait arriver sur les ondes ce lundi. Il a fuité dès samedi. Katy Perry a pris ça avec humour. Pas Lady Gaga, qui s'est permis d'adresser cette proposition à sa collègue : "Tu veux pas qu'on prenne des pelles et qu'on aille péter la gueule à des hackers ?"

 

 

Euh... Ouais, non, ça va aller.

 

Par Augustin Arrivé / le 12 août 2013

Commentaires